30.01.2020, 20:00
Lecture: 7min

Requin Chagrin au Port Franc, des vagues aux larmes

Premium
chargement
L'artiste française a commencé la chanson dans sa chambre avant d'être repérée sur la Toile. Elle termine la tournée de promotion de son deuxième album, «Sémaphore».

concert Le projet de Marion Brunetto marie la pop ailée, la fièvre colorée des eighties et la mélancolie des mots mordants. La chanteuse française s’est confiée avant d’accoster au Port Franc de Sion ce vendredi.

Elle n’est ni requin ni chagrin. Elle est un peu des deux. Marion Brunetto appartient au rivage et aux flots. Aux rêves éthérés et à la brume cafardeuse. C’est cette gamine du sud de la France pêchée par son idole d’adolescence, Nicolas Sirkis d’Indochine.

Elle est devenue sa protégée, la première à signer sur son label. Alors que, deux ans auparavant, elle construisait, seule dans sa chambre, les cavernes de son océan. Une mer où chaloupent les ondes...

À lire aussi...

MusiqueLa playlist d’Agathe et Jeff: 8 chansons pour démarrer 2020 en beautéLa playlist d’Agathe et Jeff: 8 chansons pour démarrer 2020 en beauté

FestivalOdezenne au Tohu Bohu: «On n’est ni influenceurs ni influencés»Odezenne au Tohu Bohu: «On n’est ni influenceurs ni influencés»

MusiqueRoméo Elvis au Tohu-Bohu: «Ce succès, j’en rêvais mais en secret»Roméo Elvis au Tohu-Bohu: «Ce succès, j’en rêvais mais en secret»

MusiqueEl Búho au Week-end au bord de l'eau: "L'électro peut contribuer à sauver le climat"El Búho au Week-end au bord de l'eau: "L'électro peut contribuer à sauver le climat"

Top