31.08.2020, 11:31

Réforme fiscale des entreprises: le référendum de la gauche valaisanne échoue

chargement
L'allègement fiscal en faveur des entreprises va pouvoir entrer en vigueur en Valais.

Politique La réforme de la fiscalité des entreprises peut entrer en vigueur. L’impôt sur le bénéfice va être allégé en Valais. Des mesures sociales peuvent aussi être mises en place, comme la hausse des subventions pour réduire les primes de caisses maladie.

Le référendum lancé par toute la gauche valaisanne contre la réforme fiscale des entreprises a échoué. Entre le 1er juin et le 31 août, seules 2100 signatures ont été obtenues, alors qu’il en fallait 3000.

Le Parti socialiste, les Verts, le Centre Gauche-PCS, Entremont Autrement, la Gauche alternative, le POP et l’Union syndicale n’ont donc pas réussi à faire entendre leurs craintes face aux baisses d’entrées fiscales.

Lors du lancement du référendum, les partis de gauche avaient rappelé qu’à terme, le canton et les communes allaient perdre 120 millions par an. Ainsi, par exemple, la commune de Sion va devoir renoncer à 7 millions de recettes fiscales et celle de Vétroz à 500 000 francs.

A lire aussi: Réforme fiscale valaisanne: toute la gauche va récolter des signatures dès lundi

La réforme entre en vigueur

Après l’échec du référendum, la réforme fiscale peut donc entrer en vigueur, probablement le 1er janvier 2021 (la décision n’a pas formellement été prise). L’impôt sur le bénéfice des entreprises va diminuer.

Cet impôt se situe actuellement à 12,6% pour les sociétés dont le bénéfice ne dépasse pas 150 000 francs et à 21,6% pour les autres. Il va désormais passer à 11,9% pour les sociétés avec un bénéfice de 250 000 francs ou moins et à 17% pour les autres.

Des compensations sociales sont prévues. Elles figurent déjà dans le budget 2021 de l’Etat du Valais, présenté la semaine dernière. Un montant de 36,5 millions pourra être engagé en faveur d’une augmentation des réductions de primes de caisses maladie ou pour les structures d’accueil de la petite enfance.

A lire aussi: Budget de l’Etat du Valais: malgré le coronavirus, un bénéfice en 2021

La gauche se déchire

Dans un communiqué, le Parti socialiste explique l’échec du référendum par la difficulté de la récolte de signatures durant les mois de juin, juillet et août, plus propices aux vacances qu’à l’engagement politique. La situation sanitaire, qui a empêché le déroulement des grands événements valaisans, n’a pas aidé les personnes chargées de la récolte.

Le PS critique aussi l’engagement de ses partenaires politiques dans cette opération. «Il est regrettable que tous les partis engagés contre cette réforme fiscale n’ont pas joué le jeu. Il en ressort que le PS, le POP et Entremont Autrement sont aujourd’hui les seules forces de gauche capables de mobiliser leurs membres et de mener des actions dans la rue.»

La pique vise donc les Verts, le Centre Gauche-PCS et la Gauche alternative, partis qui n’ont pas réuni le quota de signatures qui leur avait été attribué en fonction du nombre de leurs membres.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FiscalitéValais: calendrier encore inconnu pour la baisse d’impôts des entreprisesValais: calendrier encore inconnu pour la baisse d’impôts des entreprises

Top