14.05.2019, 18:36

Record d’engagements financiers pour les entreprises valaisannes

chargement
470 entreprises vont être soutenues.

Economie Le Centre de cautionnement et de financement (CCF) affiche un chiffre historique dans son bilan 2018 avec 111,5 millions de francs engagés pour le tissu économique local. En tout, 470 entreprises sont concernées.

Le Centre de cautionnement et de financement (CCF) bat son propre record en 2018. L’organe qui a pour mission de faciliter la survivance et le développement des entreprises valaisannes, a promis de soutenir 470 d’entre elles à hauteur de 111,5 millions de francs au total. Un score historique pour le prestataire des services financiers de Business Valais et de la promotion économique cantonale.

Ces engagements financiers prennent plusieurs formes, selon le cycle de vie de la société: prêts directs, cautionnements cantonaux, possibilités de subventions ou de cofinancements. Il faut savoir que 200 demandes d’aides financières sont déposées en moyenne par année. En 2018, 115 ont été acceptées dans les secteurs du tourisme, de l’industrie mécanique et manufacturière, de l’énergie, de la technologie, de l’informatique, de la construction, du commerce et des services, ainsi que du secteur médical. «Nous devons parfois refuser des dossiers puisque après analyse, ils ne sont pas assez solides», regrette Jean-Pierre Morand, président du CCF. 

Le traitement des «sélectionnés» se fait ensuite sur mesure, comme dans l’artisanat pour reprendre l’analogie employée lors de la conférence de presse. «A rappeler que nous ne sommes pas des investisseurs principaux», commence Jacques Métrailler, directeur du CCF. «Nous accompagnons les entreprises dans leurs démarches et leur montrons notre confiance.» Une confiance dont ont bénéficié des stars entrepreneuriales comme KeyLemon et sa technologie de reconnaissance faciale, ou PharmAlp et ses soins naturels. Dans le portefeuille de clients du CCF, il y a aussi des entreprises plus matures, ancrées dans le paysage valaisan comme la boulangerie Zenhaüsern ou le Val d’Anniviers. «On a réalisé que les sociétés qui nous contactent n’ont souvent pas trouvé de financement souhaité dans les circuits dits traditionnels», explique encore Jacques Métrailler.

Les ressources allouées proviennent de fonds privés et publics. Le CCF compte 1700 actionnaires dont la BCVS, l’Etat du Valais, les communes. Mais il dispose aussi d’un fonds propre qui atteint la somme de 1,2 million. Boostée par l’arrivée de l’EPFL à Sion, l’aide aux jeunes pousses de 2 millions, appelée fonds d’amorçage, est l’une des plus sollicitées. «Le canton a déjà versé 540 000 francs supplémentaires dans ce fonds en 2018 pour encourager les start-up valaisannes. D’ici à cinq ans, il faudrait que ce montant atteigne 3 millions pour ces fleurons de notre industrie», finit le directeur.

A lire aussi : Valais: 240 millions sont engagés pour soutenir le tourisme


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top