Rave party à Arbaz: "les participants ont été corrects"

chargement

Manifestations Entre 500 et 700 personnes ont participé à une fête illégale à Arbaz. Lundi matin, elles avaient presque toutes quitté les lieux.

 02.08.2021, 12:17
La rave party d'Arbaz n'a pas provoqué de grosses nuisances.

Les participants à la rave party illégale qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche sur les hauts d'Arbaz étaient pratiquement tous partis lundi matin. "Ils ont été corrects et ont rempli leur part du marché", estime le président de la commune. Seuls restent quelques véhicules embourbés.

Dans la nuit de samedi à dimanche des ravers de toute la Suisse, mais aussi des Français, des Italiens, des Belges et des Espagnols ont débarqué sur ce terrain pour faire la fête durant quatre jours. Alerté samedi par le nombre important de véhicules qui se rendaient sur place, le président de la commune Jean-Michel Bonvin parvient à négocier leur départ plus rapidement et sans confrontation avec les forces de l'ordre.

"L'organisation de cet événement n'était pas si déstructurée que ce que l'on peut croire. Ce sont des gens avec qui l'on peut discuter", ajoute-t-il auprès de Keystone-ATS. Jean-Michel Bonvin, accompagné par la police municipale, leur laisse jusqu'à dimanche 18h pour quitter les lieux et les remettre en état. "Des habitués de ce genre de fête ont expliqué aux autres qu'ils devaient respecter leur engagement", ajoute-t-il.

Plusieurs raves prévues en Europe

Lundi matin, le terrain d'Arbaz était en ordre, il reste quelques sacs-poubelles et plusieurs gros véhicules, comme des caravanes immatriculées à l'étranger, qui sont embourbés, constate Jean-Michel Bonvin. Le trax communal a été déployé pour les dégager.

Au plus fort de cette rave - rassemblement porté par de la musique électronique, organisé en pleine nature ou dans des lieux déserts par bouche-à-oreille - entre 500 et 700 personnes étaient présentes. Jean-Michel Bonvin relativise toutefois les nuisances sonores: "seuls quelques résidents secondaires entendaient de loin la musique". Et les propriétaires de mayens ont dû prendre une autre route pour se rendre à leur chalet.

Ce n'était pas la seule rave party non autorisée organisée ce week-end en Europe. Un rassemblement du même type s'est produit à Château-Guibert, en Vendée, où environ 600 personnes étaient présentes. Un autre a attiré 800 personnes à Rivière Saint-Sauveur, en Normandie. La même nuit, en Italie, deux raves ont été interrompues par les forces de l'ordre, l'une vers Naples (une centaine de participants), et l'autre, non loin de Bologne qui avait attiré un millier de jeunes.


ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

En continuSport Express Valais – Cyclisme: Simon Pellaud abandonneSport Express Valais – Cyclisme: Simon Pellaud abandonne

AlimentationParlement fédéral: la motion de Benjamin Roduit en faveur des fruits et légumes adoptéeParlement fédéral: la motion de Benjamin Roduit en faveur des fruits et légumes adoptée

LoisirsSi vous aimez… les animations de la Foire du Valais, un spectacle dans un 40 tonnes, une grande tablée à ThyonSi vous aimez… les animations de la Foire du Valais, un spectacle dans un 40 tonnes, une grande tablée à Thyon

Gestion de la pandémieJean-Luc Addor: la vie d’un non-vacciné au Palais fédéralJean-Luc Addor: la vie d’un non-vacciné au Palais fédéral

InnovationValais: née à Energypolis, la start-up Urbio lève 2 millions de dollarsValais: née à Energypolis, la start-up Urbio lève 2 millions de dollars

Top