22.11.2019, 11:18

Quand l’enquête sur le mercure donne également raison à Joël Rossier

chargement
Entre 1930 et le milieu des années 1970, la Lonza a utilisé ce canal pour déverser du mercure et d'autres substances chimiques.

Environnement La Commission de gestion du Grand Conseil a rendu son rapport sur le mercure. Elle constate que l’Etat du Valais avait conscience de la pollution depuis 1974 au moins. Et formule des recommandations quant à l’organisation du département de Jacques Melly, qui sont identiques à celles préconisées par l’ex-chef du Service de l’environnement.

En mars 2018, le Grand Conseil valaisan avait chargé sa Commission de gestion (Cogest) d’enquêter sur le dossier du mercure, qui avait donné lieu à plusieurs enquêtes journalistiques depuis la mise en évidence de cette substance sur le chantier de l’autoroute en 2011.

Dix-neuf mois plus tard, cette commission rend son rapport. A la question des députés «Est-il vrai que le gouvernement et la Lonza connaissaient la pollution depuis plus de quarante ans?», la Cogest répond par l’affirmative. Elle retient l’année 1974, tout en révélant que le chimiste cantonal pointait du doigt le mercure en 1922 déjà.

En revanche, elle ne s’explique pas le silence du canton sur ce dossier jusqu’en 2011. Tout juste avance-t-elle un indice, qui souligne la volonté du canton, en 1974, de ne pas affecter les bonnes relations entretenues avec la société chimique montheysanne Ciba.

Le SEN devrait avoir ses propres juristes

La Cogest émet également deux recommandations. La première concerne l’organisation du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement. A l’instar de l’ex-chef du Service de l’environnement (SEN) Joël Rossier, la commission souligne que ce service devrait disposer de ses propres juristes. «Le SEN a un rôle de police de l’environnement et son indépendance technique et juridique doit être garantie.»

La seconde recommandation prie le canton de ne plus reproduire «des campagnes de destruction de documents». Cette remarque fait référence à la destruction d’archives par le Service de la protection de l’environnement en 2005.

Dans un communiqué, le gouvernement indique qu’il va analyser ces recommandations d’ici à la session de décembre du Grand Conseil, lors de laquelle le rapport de la Cogest sera débattu.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PollutionCe mercure que le Valais n'a pas voulu voirCe mercure que le Valais n'a pas voulu voir

PolémiqueRapport Rossier: nouvelle salve d'attaques contre Jacques MellyRapport Rossier: nouvelle salve d'attaques contre Jacques Melly

Affaire RossierRapport Rossier: l’UDC dénonce une affaire de copinage qui n’en est pas uneRapport Rossier: l’UDC dénonce une affaire de copinage qui n’en est pas une

PolitiqueAffaire Rossier: l’ADG et l’UDC veulent toujours une commission d’enquête parlementaireAffaire Rossier: l’ADG et l’UDC veulent toujours une commission d’enquête parlementaire

Top