31.07.2019, 15:30

Prêtre valaisan: sexe et Viagra avec des ados en France

chargement
L’église de la paroisse Saint-Joseph de Perpignan, où le prêtre valaisan officiait.

Condamné Condamné à 15 ans de prison en France pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, l’homme d’Eglise a fait appel et sera rejugé. Ce Valaisan n’a jamais officié dans le canton où il n’aurait pas fait de victime.

Un prêtre valaisan a été condamné en France pour des viols et agressions sexuelles commis sur des trois mineurs âgés de 15 à 17 ans entre 2006 et 2009, alors qu’il était en poste à la paroisse de Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales). L’homme aurait fait consommer de l’alcool et du Viagra aux jeunes, tout en pratiquant avec eux des actes et jeux à caractère sexuel, allant jusqu’au viol.

Ce quinquagénaire a écopé de 15 ans de prison, indiquent nos confrères de Rhône FM. Cependant, le prévenu conteste une partie des faits (notamment le viol) et sera rejugé en appel.

Ce religieux, originaire du Valais central, était en poste à Perpignan lorsqu’il fut dénoncé en 2009. Il fut aumônier des scouts d’Europe et d’un collège privé de Perpignan. Lorsque l’affaire a éclaté, il a été relevé de ses fonctions par l’Eglise catholique qui pourrait organiser un procès canonique.

Pas de victime en Valais

Le prévenu n’aurait pas sévi en Valais. La police valaisanne a mené une enquête poussée sur lui, à la demande des autorités françaises. «Il ne ressort pas du dossier d’entraide judiciaire avec la France que l’auteur aurait commis des infractions en Suisse», confirme le procureur général valaisan Nicolas Dubuis. Le magistrat précise que «la justice française ne nous a pas dénoncés de tels cas. Enfin, aucune victime ne s’est annoncée chez nous.»

A lire aussi : Dès le 1er janvier 2019, les pédophiles frappés d’une condamnation ne pourront plus travailler avec des enfants

Il faut dire que l’homme n’a jamais exercé en Valais. Et pour cause: alors qu’il avait effectué son séminaire en Suisse, l’évêque de Sion de l’époque, Mgr Norbert Brunner, avait refusé de l’ordonner. Une information confirmée au «Nouvelliste» par Pierre-Yves Maillard, l’actuel vicaire général du diocèse de Sion. «Officiellement, un retard dans ses études a été invoqué, mais sa personnalité complexe, avec plusieurs facettes, pourrait aussi avoir joué un rôle. Cet homme intelligent était à la fois intransigeant et fêtard.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

JUSTICELe pédophile genevois sévissait dans des camps valaisansLe pédophile genevois sévissait dans des camps valaisans

VERDICTCinq ans de prison pour le pédophile valaisanCinq ans de prison pour le pédophile valaisan

Top