28.12.2018, 17:01

Précarité: en Valais, le tiers des pauvres travaillent

Premium
chargement
Alexia Noirjean, vendeuse à plein temps et mère de deux petites filles, doit recourir à l'aide sociale pour boucler ses fins de mois.

Série 3/3 Des 3462 bénéficiaires de l’aide sociale en âge de travailler, 1048 exercent une activité professionnelle. Ce sont les «working poor».

Si elle brise un tabou, «c’est pour donner une voix à tous ceux qui sont concernés, mais qui n’osent pas s’exprimer». Vendeuse à plein temps dans la région de Monthey et mère de deux petites filles de 3 et 4 ans, Alexia Noirjean bénéficie de l’aide sociale. Son exemple montre que le travail n’est pas forcément un rempart...

À lire aussi...

Série 2/3Précarité: pour s’en sortir, il faut demander de l’aide rapidementPrécarité: pour s’en sortir, il faut demander de l’aide rapidement

Série 1/3Précarité en Valais: un quinquagénaire témoigne de sa descente aux enfersPrécarité en Valais: un quinquagénaire témoigne de sa descente aux enfers

Top