27.12.2018, 18:01

Précarité: pour s’en sortir, il faut demander de l’aide rapidement

Premium
chargement
Julie*, ancienne serveuse, raconte comment elle quitte petit à petit la précarité.

Série 2/3 Entre Noël et Nouvel An, «Le Nouvelliste» consacre une série sur ces Valaisans qui affrontent la précarité. Les premiers mois sont décisifs. Ceux qui s’en sortent demandent de l’aide rapidement et luttent contre le temps pour ne pas accumuler des dettes rédhibitoires.

«En quatre ou cinq mois, on peut toucher le fond. La pauvreté est un engrenage. La situation se dégrade jusqu’à devenir incontrôlable.» Jusqu’ici, le parcours de vie de Julie*, 28 ans, a été sinueux. Aujourd’hui, elle semble proche de quitter la précarité. Elle devrait bientôt obtenir un nouveau CFC et elle préfère rester anonyme. Dans un café, autour d’un thé, elle raconte. «Pendant...

À lire aussi...

Série 1/3Précarité en Valais: un quinquagénaire témoigne de sa descente aux enfersPrécarité en Valais: un quinquagénaire témoigne de sa descente aux enfers

Top