28.12.2018, 17:30
Lecture: 2min

Le Valais est trop sévère avec ses pauvres. L'édito de Dimitri Mathey

Premium
chargement
Dimitri Mathey, journaliste

Précarité Faut-il vraiment continuer à exiger le remboursement de l’aide sociale? En Suisse romande, seuls le Valais et Fribourg se montrent aussi systématiques et intransigeants.

Parmi les près de 3500 bénéficiaires de l’aide sociale en âge d’exercer une activité professionnelle, un tiers travaille, un tiers est sans emploi et un tiers n’est pas actif. Ces chiffres ne disent pas tout. Ils oublient la précarité cachée.

En Valais, il y a des gens qui ont le droit de percevoir des prestations, mais qui se murent dans le silence. C’est le propre du tabou: ce phénomène est connu...

À lire aussi...

TourismeEntre homologation et promotion, les produits VTT peinent à émergerEntre homologation et promotion, les produits VTT peinent à émerger

SérieMartigny: une eau de première qualité coule de sourceMartigny: une eau de première qualité coule de source

Direction OberwallisDans le Lötschental, exorciser la peur en fabriquant son propre masqueDans le Lötschental, exorciser la peur en fabriquant son propre masque

Direction OberwallisLes Tschäggättä, ce faste mystèreLes Tschäggättä, ce faste mystère

TourismeValais: le grand frisson au-dessus du vide grâce à la tyrolienne du Mont-FortValais: le grand frisson au-dessus du vide grâce à la tyrolienne du Mont-Fort

Top