28.02.2019, 17:00

Pourquoi les policiers valaisans ont besoin d’un psychologue

Premium
chargement
La police cantonale valaisanne utilise actuellement les services de deux psychologues externes. Des députés demandaient l'engagement d'un spécialiste. Ils ont été entendus par le Département de la sécurité.

SÉCURITÉ Pour aider les policiers à gérer émotionnellement leur implication dans des interventions parfois très complexes et lourdes, un psychologue devrait être engagé à la police valaisanne. Ce dernier pourrait aussi conseiller les négociateurs amenés à gérer des situations à risque.

Toutes les polices cantonales romandes comptent un ou plusieurs psychologues dans leurs rangs, à l’exception du Valais et du Jura. Mais cela pourrait changer chez nous. Trois députés haut-valaisans proposent l’engagement d’un psy à la police valaisanne. Et Manfred Kuonen, Anton Lauber (PDC) et Rainer Studer (chrétiens sociaux) ont vu leur postulat accepté par le conseiller d’Etat Frédéric Favre.

 

Top