18.12.2019, 11:14

Nouvelle équipe rédactionnelle pour diriger «Le Nouvelliste»

chargement
La nouvelle rédaction en chef du «Nouvelliste» dès le 1er janvier 2020: Vincent Fragnière, Stéphanie Germanier, Olivier Hugon et Bertrand Crittin.

Nominations La rédaction en chef du «Nouvelliste» est renforcée autour de Vincent Fragnière avec la désignation de deux adjoints: Stéphanie Germanier sera chargée des contenus rédactionnels et Bertrand Crittin portera les responsabilités d’édition et d’administration. Olivier Hugon est également nommé membre de la rédaction en chef et assumera le rôle d’adjoint à la responsable des contenus.

Nouvelles têtes à la tête du «Nouvelliste». Le rédacteur en chef Vincent Fragnière sera secondé dès le 1er janvier par deux nouveaux adjoints. Il s’agit de Stéphanie Germanier, journaliste politique et de Bertrand Crittin, actuellement responsable de la rubrique «Actualité» au sein du journal. Le chef de l’information en continu du groupe ESH Médias – éditeur du «Nouvelliste» –, Olivier Hugon, devient également membre de la rédaction en chef et y apportera toutes ses connaissances numériques. 

Plus d’interactivité pour enrichir l’actualité

La nouvelle équipe aura pour mission de poursuivre le développement du titre sur les supports numériques et papier pour en faire des incontournables pour tous les Valaisans. «Nos plateformes mobiles ne doivent pas seulement être des supports d’informations, mais aussi des lieux de rencontre entre les lecteurs et la rédaction avec une interactivité qui enrichit l’actualité valaisanne à partager au-delà des divergences d’opinions», commente Stéphanie Germanier qui croit que «Le Nouvelliste» peut encore davantage se rapprocher des préoccupations de tous les Valaisans.

«Le Nouvelliste» vous raconte le Valais de manière unique, car il le connaît et le vit comme ses lecteurs dans toute sa diversité.
Stéphanie Germanier, rédactrice en cheffe adjointe

«Parce qu’entre les lignes, à travers des photos, en vidéo, via des podcasts ou à l’aide de cartes animées et de nouveaux formats, nous vous raconterons le Valais que seul «Le Nouvelliste» peut vous raconter parce qu’il le connaît et le vit comme ses lecteurs et dans toute sa diversité», ajoute la nouvelle rédactrice en cheffe adjointe qui conservera par ailleurs une part d’écriture dans sa nouvelle fonction.

Capter l’internaute pour le fidéliser

Journaliste dans le Chablais, puis à Martigny avant de diriger durant cinq ans l’information digitale en continu pour le groupe ESH Médias, Olivier Hugon vient compléter la nouvelle équipe. Il apportera son savoir-faire numérique dans la création de nouveaux formats et enrichissements digitaux. «Aujourd’hui, notre défi, c’est que les contenus originaux produits par nos équipes aient un maximum d’audience. On doit parvenir à capter l’attention d’un internaute qui surfe sur un moteur de recherche ou qui consulte sa page Facebook et qui n’avait, a priori, pas l’intention de venir directement chez nous», résume Olivier Hugon.

On doit parvenir à capter l’attention d’un internaute qui n’avait, a priori, pas l’intention de venir directement chez nous.
Olivier Hugon, membre de la rédaction en chef

Le journal papier comme point d’ancrage 

Si des forces importantes sont engagées depuis plusieurs années dans «Le Nouvelliste» numérique, le journal papier demeure le point d’ancrage de l’information valaisanne. C’est Bertrand Crittin qui en sera le responsable, assurant la mise en valeur des sujets publiés sur nos autres canaux dans l’édition quotidienne.

Le journal papier doit toujours rester l’un des outils qui permet d’ordonner et de hiérarchiser l’information.
Bertrand Crittin, rédacteur en chef adjoint

«Le journal papier doit rester l’outil qui permet d’ordonner l’information, de la hiérarchiser et de remplir notre contrat de lecture avec les lecteurs», explique celui qui connaît tous les rouages du journal après en avoir été la cheville ouvrière durant plusieurs années au poste d’édition. «Le bon sujet, la juste une, le travail photo et les articles continueront d’être valorisés dans nos pages», promet le nouveau rédacteur en chef adjoint qui sera également responsable du secrétariat de rédaction et de son administration.

Une évolution et une ouverture à poursuivre

«Avec Sandra Jean, nous avons fait sensiblement évoluer «Le Nouvelliste» depuis notre arrivée en 2014, en travaillant sur la qualité du contenu et les magazines, en toute indépendance. Nous avons également formé sept stagiaires qui travaillent aujourd’hui à la rédaction. C’est un signal important pour la profession. Une direction que nous tenons aujourd’hui à tenir, à l’heure du départ de Sandra Jean, et grâce à la nomination de trois personnalités motivées qui incarnent déjà notre journal», explique Vincent Fragnière qui continuera à diriger la rédaction du «Nouvelliste» et de développer des projets éditoriaux en tant que rédacteur en chef.

Du côté de l’éditeur, Eric Meizoz se montre particulièrement fier de la nouvelle équipe dirigeante de la rédaction. «Grâce aux connaissances, aux compétences et aux complémentarités de cette nouvelle équipe et avec l’appui et l’engagement de nos 50 journalistes, «Le Nouvelliste» est en mesure de relever les défis d’un média ancré dans sa région afin de demeurer le vrai trait d’union des Valaisans.»

La nouvelle équipe dirigeante le démontrera donc dès la rentrée de janvier.

La rédaction


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

RECONNAISSANCEUne plaque du pardon aux victimes de prêtres pédophiles est posée à MontheyUne plaque du pardon aux victimes de prêtres pédophiles est posée à Monthey

Une plaque pour les victimes de prêtres

Quinze Valaisans ont dénoncé des prêtres qui ont abusé d’eux dans leur enfance. Dont Stéphane, victime d’un Marianiste...

  22.02.2020 18:25
Premium

ViticulturePrix de la vendange 2019 : Provins a versé un acompte. Et les autres?Prix de la vendange 2019 : Provins a versé un acompte. Et les autres?

DANS LE RÉTROConseillère communale, un vrai travail. Le débriefing de Vincent FragnièreConseillère communale, un vrai travail. Le débriefing de Vincent Fragnière

TraditionKippel: chez les Imseng, on a les Tschägättä dans le sangKippel: chez les Imseng, on a les Tschägättä dans le sang

Ils ont les Tschägättä dans le sang

Chez les Imseng de Kippel, on fabrique des masques du Lötschental de génération en génération. Nous avons suivi cette...

  22.02.2020 12:00
Premium

fiscalité"L’égalité doit passer par une imposition individuelle""L’égalité doit passer par une imposition individuelle"

Top