Nouveau contrôle des vendanges: des cas de non-conformité identifiés en Valais

chargement

Viticulture L’application e-Vendanges mise en place en Valais en 2018 donne satisfaction. Elle a aussi permis d’identifier des non-conformités. De simples erreurs sont possibles, mais plusieurs cas sont tout de même instruits.

 28.03.2019, 11:11
Le Valais vit à l'heure des contrôles des vendanges via l'application e-Vendanges depuis 2018.

Le Valais a mis en place un nouveau système de contrôle des vendanges et ça marche plutôt bien. Les services de l’Etat sont satisfaits de l’application e-Vendanges, utilisée pour la première fois pour les vendanges 2018.

A lire aussi: D’un clic de souris nos vignerons-encaveurs rassurent les consommateurs

Deux chiffres pour illustrer cette satisfaction: 99% des caves valaisannes ont utilisé l’application, devenue l’outil officiel de contrôle des vendanges en Valais. Un sondage montre que 78% des utilisateurs sont satisfaits de l’outil mis à leur disposition, malgré quelques soucis lors du lancement.

Des non-conformités identifiées

Le but de l’opération, qui répond à une exigence fédérale, est d’assurer une meilleure traçabilité des vins. Pour éviter les fraudes.

Dans un communiqué, l’Etat du Valais indique que «la mise en place de cette application a également permis d’identifier des non-conformités dans la saisie des apports de vendanges».

Ces non-conformités ne sont pas restées sans suite, comme le précise Pierre-André Roduit, chef de l’Office de la viticulture: «Dans quelques cas, ils ne sont pas nombreux, les acquits n’ont pas été notés correctement. Il est possible qu’il s’agisse de simples erreurs liées au fait que c’est la première fois que nous utilisons un nouveau système.» L’erreur est possible. Pas certaine. «Nous instruisons ces dossiers», note encore le chef d’office.

Une aide à l’autocontrôle

Pierre-André Roduit rappelle que le premier contrôle des vendanges est l’autocontrôle. De ce point de vue, l’e-Vendanges se révèle efficace. «Si vous avez droit de rentrer 150 kilos d’un cépage et que vous indiquez 160 kilos, le système va vous dire que ce n’est pas possible.» Le vigneron se rendra ainsi compte que soit il a fait une erreur de frappe soit qu’il a commis une erreur sur le terrain.

«Ce système est une aide à l’autocontrôle, il permet d’avoir moins de paperasse et il y a plus de sécurité», résume le chef de l’Office de la viticulture, qui souhaite «rendre le système plus sympa, plus convivial» pour répondre à la demande des vignerons.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

récoltesVendange 2018: quantité et qualité recordsVendange 2018: quantité et qualité records

Top