Fiscalité: dans quelle commune valaisanne paie-t-on le moins d'impôts? Et le plus?

chargement

fiscalité Nous avons comparé l'ensemble des communes du Valais romand pour savoir où l'on payait le moins d'impôts. Pour l'exemple, nous avons pris le cas d'un contribuable qui déclare un revenu imposable de 50'000 francs et qui possède une fortune imposable de 100'000 francs. Et les résultats sont étonnants, puisque, de la moins chère, Bagnes, à la plus chère, St-Gingolph, il y a plus de 2000 francs d'écart.

  16.02.2017, 14:41
La commune de Bagnes arrive en tête de notre classement.

En matière de comparaison intercommunale entre le montant d’impôt à verser selon que l’on habite sur telle ou telle commune, les surprises sont de taille. C’est le principal enseignement de ce premier classement des communes valaisannes en fonction de leur attractivité fiscale.

Pour établir notre classement, nous avons choisi de faire simple en prenant comme exemple celui d’un contribuable célibataire, avec un revenu imposable de 50'000 francs et une fortune imposable de 100'000 francs. Tour d’horizon du Valais romand.

Bagnes, sans grande surprise, la grande commune d’Entremont étant probablement l’une des plus riches du canton et  l’une de celles qui participent le plus à la péréquation cantonale en versant des millions dans ce fonds solidaire, termine en tête de notre classement (voir p. 7), mais, à égalité avec quatre autres communes du Valais romand (Finhaut, Hérémence, Salvan et Trient), ce qui est plutôt surprenant. 

Ce sont Les Agettes, fusionnées avec Sion depuis le 1er janvier 2017, qui ferment la marche avec, tenez-vous bien, 2100 francs d’impôts supplémentaires que la commune meilleur marché. De quoi, pour le moins, se poser quelques questions et peut-être y réfléchir à deux fois avant de déménager. Même si, comme vous le verrez dans l’encadré «Pourquoi les impôts ne font pas tout», il faut bien faire son calcul avant de changer de domicile pour des raisons purement fiscales. De toute façon, pour les citoyens des Agettes, ce type de question ne se pose plus, puisque depuis la Fusion avec Sion, les impôts seront en forte baisse comme le montre le classement des villes, ci-dessous. Sion étant en effet considérablement plus favorable que Les Agettes.

A noter enfin que toutes ces communes, exception faite de Saint-Gingolph, sont toutes des communes de montagne. Ainsi les premiers de classe côtoient les derniers sans que l’on puisse y voir une explication sérieuse, la situation géographique ne jouant probablement pas de rôle-clé. D’autres facteurs jouent  évidemment un rôle prépondérant pour expliquer ces immenses différences d’impôts. On peut penser aux ventes immobilières, aux forfaits fiscaux, aux redevances hydrauliques et à d’autres entrées fiscales.

 

Sion, ville la plus attractive

C’est  la capitale du Valais, Sion, qui remporte le classement de la ville la plus attractive en termes fiscaux dans le Valais romand. La différence entre la meilleure et la plus défavorable se monte tout de même à 640 francs environ, une belle somme quand même.

Par rapport aux villes haut-valaisannes, Brigue est encore meilleur marché que Sion avec 2904 fr.15 alors que Naters, pourtant si proche et presque collée à Brigue, affiche le même montant que Sion avec 3042 fr.45 francs. Viège égale Martigny avec 3240 francs.

Bagnes, station la plus attractive

Bagnes est , là aussi sans grande surprise, la station valaisanne la plus attractive en termes d’impôts. Notre contribuable paie  environ 1800 francs d’impôts en moins s’il réside à Bagnes plutôt qu’à Champéry. De quoi, une nouvelle fois, laisser les contribuables valaisans pour le moins un peu songeurs.

Chermignon, Montana, Randogne et Mollens ont fusionné au 1er janvier 2017 en prenant le taux le plus bas, celui de Chermignon , et feront  partie des communes plutôt attractives. A noter le cas de la commune d’Icogne, commune la plus rouge du Valais,  qui se classe plutôt bien. Les redevances hydrauliques étant ici clairement l’explication de ses impôts relativement bas, à faire pâlir les camarades de gauche.

Zermatt (3042 fr.45) tient la comparaison avec les meilleures stations du Valais romand. Par contre, Saas-Fee (4701 fr.10), Leukerbad (4794 fr.10) et Graechen (4952 fr.70) sont considérablement plus chères que les meilleures stations du Valais romand. Graechen fermant carrément la marche pour tout le Valais.

Venthône mène le bal sur les coteaux

Venthône, entre Sierre et Crans-Montana, finit en tête de notre classement des communes valaisannes situées sur le coteau. Belle performance pour cette moyenne commune en taille mais en forte expansion. Veyras, juste en contrebas, n’est pas loin, alors que Miège, troisième larron, affiche quand même plus de 1100 francs d’impôts en plus pour notre contribuable.

Pour Savièse, c’est environ 1000 francs de plus qu’à Sion et pour Grimisuat et Arbaz, environ 1200 francs de plus que la capitale.

Martigny-Combe, meilleure commune de plaine

Comme souvent dans notre classement, les disparités entre communes de plaine sont importantes. Ainsi, entre la moins chère, Martigny-Combe et la plus chère, Saint-Gingolph, la différence se monte à 1830 fr.40.

Finhaut, commune de vallée la plus attractive

Premier constat, comme pour les autres classements, les différences entre la plus attractive et la moins avantageuse sont énormes: 2061 fr.65 francs!

Ensuite, les communes qui peuvent compter sur le retour des concessions ou sur des droits d’eau sont plutôt attractives mais pas toujours. Les impôts sont très bas du côté de Finhaut, Hérémence, Salvan et Trient. Mais pas à Evolène qui profite pourtant de l’or bleu de la Grande Dixence notamment.

Le Haut-Valais, terre de contraste

Sans faire le classement de toutes les communes haut-valaisannes, on peut tout de même résumer quelques points.

Premièrement, ce sont huit communes haut-valaisannes, plutôt petites et presque toutes dépendant des redevances hydroélectriques qui affichent l’attractivité fiscale la plus grande en Valais. Dans l’ordre alphabétique, Bister, Bitsch, Blitzingen, Eisten, Ergisch, Oberems, Simplon et Zwischbergen demandent 2595 fr.85 à notre contribuable, soit 200 francs de moins qu’à Bagnes, 400 de moins qu’à Sion et surtout 2200 francs (gloups…) qu’à Saint-Gingolph.

Les villes sont plutôt attractives. Les stations pas trop, à part Zermatt, et enfin, la commune touristique de montagne Graechen ferme la marche de notre classement avec 4952 fr.70, en compagnie de Ferden. Soit à peu près le double des impôts que notre contribuable a payé à Bister (2595 fr.85). Comprenne qui pourra!

Pascal Vuistiner

 

Retrouvez notre supplément "Fiscalité" complet, encarté dans l'édition du Nouvelliste de ce vendredi, ainsi que sur nos versions en ligne. Vous pourrez notamment y lire nos conseils pour optimiser la rénovation de vos bâtiments, ainsi qu'un article complet sur la problématique des résidences secondaires à l'étranger non-déclarées, qui seront taxées dès 2018.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

fiscalitéNotre supplément Fiscalité vous aide à remplir votre déclaration d’impôtNotre supplément Fiscalité vous aide à remplir votre déclaration d’impôt

Rien à déclarer?

Remplir sa déclaration d’impôt est toujours une corvée… mais aussi une obligation. Le Nouvelliste dans son supplément...

  23.02.2017 18:00  Le Nouvelliste

Grand ConseilL’impôt minimal va être augmenté en ValaisL’impôt minimal va être augmenté en Valais

Top