30.06.2020, 05:30
Lecture: 5min

Même au PDC valaisan, la suppression du C chrétien fait des adeptes

Premium
chargement
L’assemblée des délégués suisses du PDC débattra de la question du nom du parti le 14 novembre.

Politique Un sondage commandé par le PDC suisse montre que 48% des membres valaisans du parti sont prêts à renoncer au C chrétien. C’est plus qu’attendu. Et suffisant pour délier certaines langues d’élus.

Le PDC, une enseigne d’autrefois? En février dans «Le Nouvelliste», un démocrate-chrétien se situant «à la droite du parti» osait la question. Dans une tribune libre, Pierre de Chastonay, 89 ans, appelait le PDC à «adapter son nom aux changements de société». «Une nouvelle appellation plus généraliste et moins axée sur un plan trop confessionnel ne peut qu’apporter des avantages», écrivait l’ancien conseiller national et président de Sierre, en référence à l’érosion du PDC sur le plan électoral.

Le...

À lire aussi...

A la uneRevue de presse: affaire Crypto, nom du PDC ou port du masque obligatoire… les titres de ce dimancheRevue de presse: affaire Crypto, nom du PDC ou port du masque obligatoire… les titres de ce dimanche

PolitiqueChanger le nom du PDC, c’est «la ruine», estime Beat RiederChanger le nom du PDC, c’est «la ruine», estime Beat Rieder

PolitiqueJoachim Rausis contre la suppression du C de PDCJoachim Rausis contre la suppression du C de PDC

Top