30.06.2017, 06:03

Maladie de Lyme: c'est la saison des tiques, soyez prudents

chargement
En Valais comme dans le reste de la Suisse, la proportion de tiques infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi (nom scientifique de l’agent de la borréliose, ou maladie de Lyme) est estimée entre 20 et 50%.

Santé On est en pleine saison des tiques. Outre l’encéphalite, l’acarien peut transmettre la maladie de Lyme, affection touchant le système nerveux. Situation en Valais et conseils.

Avec la chaleur de l’été, la tentation d’aller prendre le frais sur les sentiers ou en forêt est grande. Et c’est là, au sommet d’un brin d’herbe haute ou au bout de la branche d’un arbuste, que l’on peut faire la rencontre de l’Ixodes ricinus, l’espèce de tique la plus répandue en Suisse.

>> A lire aussi: Attention, la saison des tiques a commencé!

Présente jusqu’à une altitude de 1 500 mètres, active entre mars et novembre, elle a sous nos latitude entre 20 et 50% de risques d’être porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi, nom scientifique de l’agent de la borréliose, ou maladie de Lyme.

10 000 infections par an en Suisse

L'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) estime qu'en Suisse, 10 000 personnes contractent chaque année une borréliose après une piqûre de tique. Se manifestant en premier lieu par des rougeurs locales, la maladie peut affecter les articulations, le système nerveux, voire, plus rarement, le cœur. Et peut, en l’absence de traitements – par antibiotiques – déboucher sur des handicaps durables.

>> A lire aussi: Les tiques ont déjà piqué 4000 personnes en 2016, soit deux fois plus que les années précédentes

Sur notre site et nos applications ce vendredi dès 17h30, découvrez le témoignage de deux Valaisans touchés dans leur chair par la maladie.

Les tiques: où et combien?

La tique apprécie les forêts de feuillus avec un sous-bois dense, les lisières de forêt et les sentiers forestiers, rappelle l’OFSP, qui dirige le Centre national de référence pour les maladies transmises par les tiques. L’acarien vit sur des plantes basses, où il attend de pouvoir s’accrocher à un hôte à sang chaud – humain ou animal – passant à proximité.

Pour l’encéphalite, la zone entre Sierre et Viège a été déclarée à risque. «Une vaccination contre l’encéphalite est recommandée pour toutes les personnes vivant au-delà de la forêt de Finges», conseille Frank Bally, médecin chef auprès du Service des maladies infectieuses à l’Institut central de l’Hôpital du Valais. Les chasseurs, ramasseurs de champignons et professionnels sont particulièrement concernés.

Il n’existe par contre pas de vaccin contre la maladie de Lyme. Et malgré le Réchauffement climatique, la population de tiques ne semble pas avoir augmenté, et la limite supérieure connue des infections se situe toujours à une altitude d’environ 1 500 mètres.

Les précautions à prendre

La tique s’accroche aux vêtements ou à la peau, puis cherche les endroits du corps ou la peau est la plus fine, chaude et humide, pour y faire son repas sanguin.

Privilégier des vêtements longs et clairs, sur lesquels les tiques seront plus facilement repérables.

Se sprayer la peau et les habits avec un répulsif à tiques ou un anti-moustiques. La médiatisation de la maladie de Lyme notamment a permis une large sensibilisation. Président de Pharmavalais et pharmacien à Sion, Pierre-Alain Buchs a ainsi vu ses ventes de produits répulsifs doubler cette année par rapport à la même période de 2016.

S’observer attentivement et sous toutes les coutures après une marche dans les sous-bois. Les piqûres (ou morsures) de tiques ne sont pas douloureuses, l’acarien injectant un liquide anesthésiant au moment de la piqûre. Il est donc nécessaire de procéder à un examen complet, particulièrement dans les parties du corps chaudes, humides et où la peau est fine. «Il faut se mettre à deux pour cela», conseille Frank Bally.

Une piqûre: que faire?

Retirer la tique le plus tôt possible. Plus elle restera, plus elle aura de risques de transmettre la bactérie dont elle pourrait être infectée. Pour la retirer, utiliser une pincette (brucelles) afin de saisir la tique juste au-dessus de la peau et tirer délicatement de manière continue. Puis désinfecter.

Les remèdes de grand-mère (verser de l’alcool ou brûler la tique avec une cigarette) sont contre-productives, car elles risquent de faire régurgiter la tique et, donc, de causer une diffusion plus rapide de l’éventuelle borrélia qu’elle pourrait porter.

Etre attentif durant les jours qui suivent la piqûre. «Une rougeur de plus de 5 cm est le signe d’une infection précoce et nécessite une consultation», insiste Frank Bally. Chef du Service des maladies infectieuses et directeur de l’Institut central de l’Hôpital du Valais, Nicolas Troillet détaille le protocole officiel: «Si l’infection est prise tout au début, c’est environ 10 à 14 jours d’antibiotique. Si on la prend à un autre stade, cela peut aller jusqu’à un, voire deux mois.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergieDu gaz plus propre pour le Valais centralDu gaz plus propre pour le Valais central

EmploisProvins se sépare de sept collaborateurs de la Régence-Balavaud à VétrozProvins se sépare de sept collaborateurs de la Régence-Balavaud à Vétroz

JusticeValais: une femme préside le premier Conseil de la magistratureValais: une femme préside le premier Conseil de la magistrature

HonneurJournalisme: Léonard Gianadda reçoit enfin sa carte de presseJournalisme: Léonard Gianadda reçoit enfin sa carte de presse

JeunessePro Juventute Valais romand disparaît, mais les prestations restentPro Juventute Valais romand disparaît, mais les prestations restent

Pro Juventute Valais romand disparaît

L’association cantonale de soutien à la jeunesse a été dissoute, mais les activités se poursuivent à travers le centre...

  25.09.2020 16:33

Top