Les vins du Valais très bien notés en France

chargement

Viticulture «La revue du vin de France» consacre plusieurs pages aux vins du Valais dans son édition de mars. Plusieurs cépages ont séduit les dégustateurs hexagonaux, conquis par nos johannisbergs, nos surmaturés, nos syrahs, mais beaucoup moins par nos pinots et nos assemblages.

 01.04.2019, 12:00
Plusieurs cépages valaisans ont séduit les dégustateurs de «La revue du vin de France», mais pas tous.

«On retrouve certainement dans le Valais les plus beaux sylvaners du monde», écrit la «Revue du vin de France». Nos johannisbergs, celui des caves Rouvinez en tête, ont séduit les dégustateurs hexagonaux. Pour le moins.

Les cépages qui plaisent

Dans les douze pages consacrées aux vins du Valais dans l’édition de mars de la revue, plusieurs cépages trouvent grâce aux yeux des Français. Et même beaucoup plus.

Les moelleux (surmaturés) sont considérés comme de très haut niveau; la petite arvine grain noble de Marie-Thérèse Chappaz obtient une note de 19,5 sur 20. Les syrahs, emmenées par celle de Denis Mercier, sont décrites comme «exceptionnelles». Le cornalin, au premier rang duquel on retrouve un vin de Denis Mercier encore, a procuré du plaisir aux dégustateurs.

Même le fendant s’en sort bien, le Pierrafeu de Provins obtenant un 16 sur 20, une note le classant dans la catégorie des grands vins.

Ces bonnes notations font évidemment plaisir à Gérard-Philippe Mabillard, directeur de l’Interprofession des vins du Valais, qui a participé à la dégustation à l’aveugle organisée pour la revue française. Il commente: «Lorsque nous présentons le fendant en Suisse alémanique, il récolte des éloges; notre johannisberg vieillit extrêmement bien. Nos surmaturés peuvent rivaliser avec les plus grands vins, grâce à un climat valaisan qui leur est favorable.»

La page internet de «La revue du vin de France» consacrée au Valais.

Les cépages qui déçoivent

Le dossier consacré au Valais n’est pas positif pour tous les cépages. Pour le pinot noir, le constat des dégustateurs est sévère: «Soit les vins souffraient de sous-maturité ou de surmaturité, soit leur boisé ne semblait pas adapté.» Le gamay ne fait guère mieux, lui «qui n’a pas montré tout son potentiel». La dôle n’est pas à la hauteur de sa réputation au goût des représentants de la revue française. Celle qui obtient la meilleure note, un cru signé Marie-Thérèse Chappaz, n’obtient qu’un 15,5 sur 20.

Les assemblages valaisans «sont plus ou moins aboutis», écrit «La revue du vin de France», reprochant surtout «un boisé démonstratif qui alourdit et/ou maquille des matières de qualité». Même le célèbre Tourmentin des Rouvinez ne décroche qu’un 14,5, devancé par la Séduction rouge du Domaine des muses et son 15.

Gérard-Philippe Mabillard explique ces quelques notes décevantes simplement par des différences de goût existant entre le Valais et la France. Pour lui, ces critiques ne remettent pas en cause la création de nos assemblages: «Je trouve que l’élevage en fût de chêne en Valais est particulièrement élégant.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LuxeLuxe: les vins valaisans haut de gamme cherchent encore leur placeLuxe: les vins valaisans haut de gamme cherchent encore leur place

VinsExceptionnel: Marie-Thérèse Chappaz décroche deux fois la note 99 au ParkerExceptionnel: Marie-Thérèse Chappaz décroche deux fois la note 99 au Parker

VinsUne syrah valaisanne dans le top-10 mondialUne syrah valaisanne dans le top-10 mondial

ViticultureLa nouvelle campagne des Vins du Valais marie le terroir, le partage et l’artLa nouvelle campagne des Vins du Valais marie le terroir, le partage et l’art

ConcoursGrand Prix du vin suisse 2018: 15 trophées pour le Valais et le titre de Cave suisse de l'année à Diego MathierGrand Prix du vin suisse 2018: 15 trophées pour le Valais et le titre de Cave suisse de l'année à Diego Mathier

Top