13.12.2019, 18:00

Les sociétaires de Provins et le monde viticole dans l’incertitude au lendemain de l’assemblée générale

Premium
chargement
L'assemblée a été houleuse par moments. Dans la salle, des voix se sont élevées pour demander la démission des dirigeants de Provins.

Viticulture Plus de oui que de non, mais au final… un refus. Les sociétaires ont décidé jeudi soir en assemblée générale de ne pas modifier les statuts de Provins, quitte à ne pas être payés dans l’immédiat pour les vendanges 2018 et 2019. Aujourd'hui, ils naviguent entre gueule de bois et satisfaction. Et le monde viticole s'inquiète.

Cela s’est joué à 81 voix. Il aurait fallu 477 oui pour que le changement statutaire de Provins soit accepté, il n’y en a eu que 396. Pour se donner la possibilité de refuser une partie de la vendange, les dirigeants devaient convaincre une majorité des deux tiers de l’assemblée générale. Raté. «C’est un désaveu pour les organes directeurs»,...

À lire aussi...

Une commune, une histoireUne commune, une histoire: Riddes et les mille et une anecdotes de la famille RibordyUne commune, une histoire: Riddes et les mille et une anecdotes de la famille Ribordy

JusticeAccusé d'avoir tenté de pirater des ordinateurs de journalistes, Dominique Giroud sera jugéAccusé d'avoir tenté de pirater des ordinateurs de journalistes, Dominique Giroud sera jugé

Une commune, une histoireUne commune, une histoire: le château du Paradou de Sierre et son mystérieux atelier-chapelleUne commune, une histoire: le château du Paradou de Sierre et son mystérieux atelier-chapelle

Raconte-moi le ValaisUne commune, une histoire: on vous raconte le Valais à travers les anecdotes méconnues de nos villagesUne commune, une histoire: on vous raconte le Valais à travers les anecdotes méconnues de nos villages

Direction OberwallisDirection Oberwallis: à la redécouverte du métier de journalisteDirection Oberwallis: à la redécouverte du métier de journaliste

Top