13.12.2019, 18:00

Les sociétaires de Provins et le monde viticole dans l’incertitude au lendemain de l’assemblée générale

Premium
chargement
L'assemblée a été houleuse par moments. Dans la salle, des voix se sont élevées pour demander la démission des dirigeants de Provins.

Viticulture Plus de oui que de non, mais au final… un refus. Les sociétaires ont décidé jeudi soir en assemblée générale de ne pas modifier les statuts de Provins, quitte à ne pas être payés dans l’immédiat pour les vendanges 2018 et 2019. Aujourd'hui, ils naviguent entre gueule de bois et satisfaction. Et le monde viticole s'inquiète.

Cela s’est joué à 81 voix. Il aurait fallu 477 oui pour que le changement statutaire de Provins soit accepté, il n’y en a eu que 396. Pour se donner la possibilité de refuser une partie de la vendange, les dirigeants devaient convaincre une majorité des deux tiers de l’assemblée générale. Raté. «C’est un désaveu pour les organes directeurs»,...

À lire aussi...

AgricultureLe Valais sort grand gagnant de la refonte de la recherche agronomique suisse après avoir failli tout perdreLe Valais sort grand gagnant de la refonte de la recherche agronomique suisse après avoir failli tout perdre

Série 5/5Des choses pareilles, le podcast de France Massy: le cancre devenu champion suisseDes choses pareilles, le podcast de France Massy: le cancre devenu champion suisse

ScolaritéLe diagnostic à l'école, bonne ou mauvaise idée?Le diagnostic à l'école, bonne ou mauvaise idée?

Au pied du CervinAvec une Coupe du monde de ski alpin, Zermatt veut devenir la fierté de la SuisseAvec une Coupe du monde de ski alpin, Zermatt veut devenir la fierté de la Suisse

Si on sortaitLes bons plans de la rédaction culturelle du "Nouvelliste"Les bons plans de la rédaction culturelle du "Nouvelliste"

Top