24.10.2017, 18:44

Les meutes de loups nous mettent-elles en danger?

chargement
La meute de loups d'Augstbord

La présence de plusieurs meutes de loups est confirmée en Valais. Le Service de la chasse diffuse plusieurs documents mettant en garde la population.

«La vie dans le territoire du loup», «Les activités récréatrices dans le territoire du loup». Ce sont là les titres de deux dossiers d’information écrits par le Service de la chasse, de la pêche et de la faune consacrés au grand prédateur. On y apprend, par exemple, qu’il vaut mieux rester sur les pistes et les chemins balisés et qu’il ne faut pas «s’approcher du loup ou le photographier».

>>A lire aussi: une meute confirmée dans le Valais central

Avoir le bon comportement

Certaines feuilles d’information se sont retrouvées dans certaines boîtes aux lettres dans le val d’Hérens. Une telle diffusion indique-t-elle que le loup fait planer un danger particulier sur les habitants des vallées dans lesquelles il a constitué des meutes? «Non, nous voulons simplement informer les gens sur le comportement à adopter s’ils ne veulent pas rencontrer un loup ou lorsqu’ils se retrouvent en sa présence», déclare Peter Scheibler, chef du Service de la chasse. Il ajoute que son service «a réalisé des feuilles d’information lorsqu’une première meute de loups s’est constituée dans le Haut-Valais. Ce sont les mêmes informations que celles qui ont été transmises dans les Grisons et à Saint-Gall, deux cantons qui ont eu des meutes avant nous.»Ces documents ont été transmis aux présidents de commune des régions concernées. «C’est à eux de décider ce qu’ils en feront.» Certains les ont placardées au pilier public. D’autres les ont transmis à tous les ménages de leur commune. D’autres encore n’en ont tout simplement rien fait, pour l’instant.

Peter Scheibler glisse un mot sur l’arrivée d’un autre animal: «Nous ferons la même chose pour l’ours… s’il vient. Les informations sont prêtes.»

>>A lire aussi: les documents sur le loup du Service de la chasse et de la faune

Les rencontres avec le loup sont rares, mais il y a des exceptions

Peter Scheibler se veut rassurant. Les rencontres dues au hasard entre le loup et l’homme «restent très rares», affirme-t-il. Il donne l’exemple des loups qui se trouvent dans la région d’Augstbord. «C’est une meute qui est extrêmement discrète.» L’autre meute valaisanne, celle qui a élu domicile entre le val d’Anniviers et le val d’Hérens, semble être tout aussi discrète. Si son existence n’a été confirmée qu’au début octobre, sa présence a débuté depuis bien plus longtemps. «Cette meute est là depuis le début de l’année, voire la fin de l’année dernière», estime Peter Scheibler, qui ajoute que «très peu de rencontres» ont été signalées avec les loups, mis à part à des distances assez importantes.

Il y a toutefois des exceptions. Le chef de service raconte que dans le Lötschental, un loup était vu régulièrement, presque quotidiennement, même par des enfants qui se rendaient à l’école.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

QuizQuiz: êtes-vous incollable sur l'histoire du loup en Suisse?Quiz: êtes-vous incollable sur l'histoire du loup en Suisse?

grands prédateursLe loup ne pourra pas être chassé toute l'annéeLe loup ne pourra pas être chassé toute l'année

Top