27.02.2020, 05:30
Lecture: 4min

Le Valais surveillera mieux ses extrémistes

Premium
chargement
Avec ces deux renforts, le groupe d'investigations spéciales de la police valaisanne sera doté de six personnes.

TERRORISME Le groupe d’investigations spéciales de la police cantonale, chargé de traquer les extrémistes dangereux, verra son effectif augmenter de 50%, si le Grand Conseil donne son feu vert au mois de mars.

Le Conseil d’Etat valaisan est favorable à un renforcement sensible du groupe d’investigations spéciales (GIS) de la police cantonale. Il propose d’engager deux policiers supplémentaires pour cette cellule très pointue, dont l’une des principales missions est la surveillance des mouvements extrémistes pouvant mettre en péril la sécurité intérieure.

Si le Parlement donne son feu vert en mars prochain, c’est la Confédération qui versera les 200 000 francs nécessaires pour ces deux postes. Des...

Top