Le Valais renonce au vote en ligne le 24 novembre

chargement

INTERNET Le Valais renonce à son premier essai de vote en ligne le 24 novembre. Le système genevois, qui devait héberger le premier vote électronique valaisan, connaît des défections.

  08.11.2013, 17:02
Les 4'000 électeurs valaisans de l'étranger ne pourront pas voter par Internet lors du scrutin du 24 novembre prochain.

 Les 4000 électeurs valaisans de l'étranger ne pourront pas voter par Internet lors du scrutin du 24 novembre. Le Valais a renoncé à ce premier essai via le système genevois, le canton du bout du lac ayant indiqué qu'il ne pouvait pas en assurer la tenue, a indiqué vendredi à l'ats Maurice Chevrier, chef du service valaisan des affaires intérieures et communales.

Genève a invoqué des problèmes budgétaires et des impératifs liés à l'élection du Conseil d'Etat pour justifier sa décision, a précisé la chancellerie de l'Etat de Genève. Le système genevois devait héberger un premier vote électronique pour les Suisses de l'étranger du Valais mais aussi d'Uri et d'Obwald.

Un nouveau calendrier prévoit une répétition générale lors de la votation du 9 février 2014 et un premier essai le 18 mai. Mais rien n'est encore sûr.

Le Valais doit attendre une décision du Grand Conseil la semaine prochaine. Les députés devront en effet décider du sort d'une motion déposée par le député Grégory Logean (UDC), qui demande d'écarter l'utilisation du vote électronique, jugé peu fiable, lors des scrutins populaires.

Le canton veut aussi étudier les systèmes de deuxième génération qui garantiraient non seulement la sécurité et le secret du vote mais qui permettraient aussi que toute personne puisse vérifier la transmission correcte de son vote.


Nouvelles mesures de sécurité

Actuellement, plusieurs systèmes coexistent en Suisse. Celui de Genève est repris dans les cantons de Berne, Lucerne et Bâle-Ville. Il présente des failles qui ne sont pas liées à la plateforme elle-même mais à l'ordinateur personnel de chaque électeur. Ces failles sont connues mais les risques sont mesurés, estime le gouvernement genevois.

Reste que le vote électronique ne fait pas l'unanimité et est jugé peu fiable par certains politiciens. Ils s'interrogent sur la sécurité du "e-voting" suite notamment à l'affaire des écoutes de l'agence de renseignement américaine NSA.

La chancellerie fédérale balaie les critiques et a indiqué début novembre que le le calendrier de développement et d'extension du vote électronique en Suisse se poursuivra comme prévu par le Conseil fédéral. La chancellerie rappelle que de nouvelles mesures de sécurité sont prévues pour 2014.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ArnaquesComment des patrons valaisans ont joué avec les crédits CovidComment des patrons valaisans ont joué avec les crédits Covid

MédiasCoronavirus: des recettes en baisse de 31% pour Rhône FMCoronavirus: des recettes en baisse de 31% pour Rhône FM

Bilan hebdomadaireCoronavirus: l’immunité valaisanne progresse, le nombre de cas aussiCoronavirus: l’immunité valaisanne progresse, le nombre de cas aussi

AffaireL’ancien chef du Service de l’environnement Joël Rossier réclame 2 millions à Roberto SchmidtL’ancien chef du Service de l’environnement Joël Rossier réclame 2 millions à Roberto Schmidt

EducationValais: seul 1,5% des élèves redoublent au degré primaireValais: seul 1,5% des élèves redoublent au degré primaire

Top