10.10.2019, 14:27

Le Valais prévoit une chasse spéciale pour le cerf

chargement
Comme en 2018, le nombre de cerfs prélevés en 2019 est inférieur aux attentes.

Faune Le Service cantonal de la chasse dresse ce jeudi un bilan «contrasté» de la chasse haute 2019. Le nombre de cerfs tirés est insuffisant, particulièrement dans le Haut-Valais. 400 biches environ devront encore être prélevées durant une chasse spéciale.

Il était «mitigé» l’an dernier, il est «contrasté» cette année. Les mots varient peu, le constat encore moins: comme en 2018, le Service cantonal de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) dresse un bilan en demi-teinte de la chasse haute. Si le nombre de chamois (2530) et de chevrettes (390) prélevés est conforme aux attentes et correspond aux objectifs fixés par le SCPF, le prélèvement des cerfs (1599) est lui de nouveau «insuffisant par rapport à la planification» (2200).

A lire aussi: Chasse spéciale 2018: 330 biches dans le viseur

Trop chaud, peu de mouvement

Le dernier arrêté quinquennal avait pourtant prévu de retarder d’une semaine le début de la chasse à deux reprises sur la période de cinq ans afin de bénéficier des déplacements des cerfs en période de rut et de la fraîcheur automnale. «Il a fait particulièrement chaud, il y a eu peu de neige, le gibier bougeait peu ou dans les heures nocturnes», constate Yvon Crettenand, biologiste auprès du SCPF. «Et s’il n’y a pas de neige, les animaux peuvent davantage rester en altitude dans des secteurs fermés à la chasse. En outre, le temps était très sec et les chasseurs faisaient donc plus de bruit lors de leur approche en forêt.»

Autre paramètre: l’intelligence du cerf. «C’est une espèce qui apprend. L’an dernier, une chasse spéciale avait déjà été mise en place, le cerf est devenu plus méfiant également dans les réserves», souligne Yvon Crettenand.

A lire aussi: Valais: toutes les cartes de la chasse sur son smartphone

Le Haut-Valais particulièrement concerné

Les prélèvements de cerfs ont été particulièrement insuffisants dans la région Conches-Aletsch, dans le Haut-Valais. «On s’y attendait», relève le biologiste, qui précise que «la planification était beaucoup plus élevée qu’à l’accoutumée dans cette région en raison notamment des dégâts occasionnés aux forêts par les populations de cerfs.» Et Yvon Crettenand de rappeler «l’une des tâches prioritaires du SCPF»: la stabilisation ou la réduction des effectifs dans certaines régions, «nécessaire pour garantir la fonction protectrice des forêts d’une part, et pour maintenir l’équilibre entre les différentes espèces sauvages d’autre part».

Seul bémol dans la partie romande, et dans une mesure relative, les prélèvements ont également été inférieurs aux quotas fixés dans l’Entremont, en raison de l’absence d’autorisation fédérale de chasser dans la combe de l’A, en zone de protection intégrale.

Chasse spéciale en novembre

Une chasse spéciale sera donc organisée – en novembre, vraisemblablement – dans certaines unités de gestion du canton. Quatre cents biches environ devront être prélevées durant celle-ci, ou au travers de tirs complémentaires effectués par les gardes-faune professionnels. Les modalités de la chasse spéciale, ainsi que les secteurs concernés, seront communiquées par le biais du «Bulletin officiel» du 18 octobre 2019. Les chasseurs domiciliés en Valais qui ont pris leur permis de chasse haute en 2019 pourront s’y inscrire.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top