13.01.2020, 18:43

Le risque sismique arrive lentement à l’agenda politique

Premium
chargement
Intervention parasismique au collège de l'Europe, à Monthey.

Séismes Alors qu’environ 80% du bâti valaisan pourraient ne pas résister à un séisme majeur, les politiques ne sont pas toujours d’accord sur les mesures à adopter pour le sécuriser.

Le tremblement de terre constitue le plus grand risque naturel auquel est exposé le Valais, selon l’Observatoire cantonal des risques. Or la grande majorité du parc immobilier n’est toujours pas apte à résister à un séisme important. Pourtant ce thème fait rarement partie des débats politiques. La campagne pour les sièges fédéraux qui vient de s’achever n’en a pas...

À lire aussi...

Série 1/3Tremblement de terre en Valais, un scénario à dix milliardsTremblement de terre en Valais, un scénario à dix milliards

Série 2/3Séismes en Valais: comment renforcer vos bâtimentsSéismes en Valais: comment renforcer vos bâtiments

Dossier 3/3Séismes: la moitié des écoles communales n’est pas aux normesSéismes: la moitié des écoles communales n’est pas aux normes

Top