Le pain de seigle valaisan AOP toujours plus nature

chargement

Agriculture La filière du pain de seigle AOP prône des méthodes de travail respectueuses de l’environnement. Et vise à court terme l’élimination des pesticides de synthèse pour l’entier des cultures de seigle valaisannes.

 23.07.2021, 17:00
La gérante Nelly Claeyman Dussex et le président de l'association Jacques-Roland Coudray l'affirment haut et fort: la filière Pain de seigle valaisan AOP adopte des méthodes «douces» pour l'environnement.

«Le millésime 2021 sera difficile pour le seigle valaisan, les abondantes chutes de pluie étant tombées au pire moment pour nous à l’époque de la maturation des graines, dont la qualité sera en baisse». Sur le domaine familial des Grandes Iles à Conthey, Bertrand Pillet prépare tout de même la récolte des parcelles épargnées par les intempéries. L’exploitation compte bien utiliser son seigle comme fourrage pour son bétail et bien sûr comme ingrédient de base au fameux pain de seigle valaisan AOP.

Sensiblement inférieure en quantité comme en qualité au millésime 2020, la récolte de seigle bat son plein en Valais. Comme ici à la sortie de Martigny. © Le Nouvelliste

Heureusement, 2020 a été excellente

«Ce millésime sera bien pauvre en quantité et moins bon en qualité. Mais pas de quoi mettre la filière en péril. Avec 593 tonnes de seigle et 30 tonnes de blé, la récolte 2020 avait heureusement été excellente et nous a permis de constituer de solides réserves qui vont nous permettre de digérer cet exercice 2021 moins favorable.»

Président de l’association Pain de seigle valaisan AOP, Jacques-Roland Coudray souligne que l’an passé, marqué par la pandémie, mais qui a peut-être amené une nouvelle clientèle vers des produits locaux, les ventes de farines ont été meilleures qu’en 2019. Les 47 boulangers certifiés entre Munster et Vouvry ont acheté 3700 quintaux pour confectionner pas moins de 1,25 million de pains de seigle estampillés AOP.

Pesticides de synthèse bannis… à court terme

«En cette période de moisson, les producteurs engagés dans la filière Pain de seigle valaisan AOP démontrent qu’ils adoptent des méthodes douces pour l’environnement». Jacques-Roland Coudray avait convoqué la presse ce vendredi pour prouver que la profession se trouve sur le bon Chemin et que «la population suisse avait eu raison de rejeter le 13 juin dernier les 2 initiatives «pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» et «pour une eau potable propre».

«Nos membres ont déjà fait de gros efforts en faveur de l’environnement». Ainsi, sur les 32 producteurs ayant signé un contrat pour pouvoir produire du seigle ou du blé AOP, quatre sont déjà bios, onze cultivent sans herbicide ni traitement des semences, les autres produisant sans fongicide ni insecticide. «A court terme, notre filière vise l’élimination des pesticides de synthèse pour l’entier de ses cultures», affirme le président de l’association Pain de seigle valaisan AOP.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ConsommationLe seigle valaisan AOP en campagne pour reconquérir des parts de marché perdues en 2018Le seigle valaisan AOP en campagne pour reconquérir des parts de marché perdues en 2018

ConsommationLa belle forme du pain de seigle valaisan AOPLa belle forme du pain de seigle valaisan AOP

Top