10.12.2019, 14:00

Le budget de Valais/Wallis Promotion divise le Parlement

chargement
La campagne «Gravé dans mon cœur» a permis de mieux faire connaître le Valais. Au point d'offrir à VWP une augmentation de budget?

Tourisme Valais/Wallis Promotion demande au Parlement une rallonge de 3,5 millions de francs à sa subvention de 10 millions. Cette proposition divise au sein même de plusieurs partis, mais pourrait être acceptée.

Organe de promotion intersectoriel de la marque Valais, Valais/Wallis Promotion (VWP) demande un supplément de budget au Grand Conseil.

L’organe qui a notamment fait augmenter la notoriété du canton avec la campagne «Gravé dans mon cœur» souhaite un crédit annuel de 13,5 millions de francs, au lieu des 10 millions actuels. VWP veut développer une plateforme numérique pour informer, mais aussi élargir la vente et la réservation de produits afin d’appuyer son travail de communication sur des expériences dans les destinations.

Dans son message au Parlement, le Conseil d’Etat propose 1,5 million d’augmentation afin de ne pas plomber les finances. Il rappelle que VWP a la responsabilité de trouver des partenaires afin de participer à ses finances.

Investissement à long terme

Si le Grand Conseil accepte sans opposition l’entrée en matière, le vote de jeudi sera serré.

Les deux groupes PDC du Haut acceptent la proposition de VWP. Celui du centre fait de même: «Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Voyons cette dépense comme un investissement dont les retours à moyen et long termes seront importants», a justifié le chef de groupe, Beat Eggel.

L’Alliance de Gauche votera aussi pour l’augmentation de 3,5 millions: «Nous adhérons à la vision de VWP, celle d’une économie valaisanne inclusive et fédérative», s’est réjoui le député-suppléant, Bastien Collet. Les socialistes du Bas sont ainsi en désaccord avec leurs camarades du Haut qui souhaitent le statu quo à 10 millions.

Proposition floue

Les voix les plus critiques sont venues du PLR et du PDC du Bas. Ce dernier groupe votera majoritairement pour la proposition du Conseil d’Etat, selon la députée Muriel Favre-Torelloz: «Les informations dont nous disposons ne nous permettent pas d’adhérer à la demande de VWP. Les budgets évoluaient au gré des différentes présentations qui nous ont été faites.»

Le libéral-radical Marcel Delasoie a constaté que 19% du budget de VWP est utilisé pour son fonctionnement propre: «C’est trop important. Huit ans d’activité auraient dû permettre d’optimiser la structure.» Le député a précisé que son groupe était divisé sur la question, mais que la majorité a choisi la proposition du gouvernement.

L’UDC et les Verts, tout en affirmant soutenir le travail de VWP, n’ont pas affirmé de préférence. Le vote s’annonce serré, mais VWP qui s’était vu refuser une rallonge en 2015, n’a jamais été aussi proche de l’obtenir.

A lire aussi: Pas de rallonge financière pour Valais/Wallis Promotion


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TourismeValais/Wallis Promotion veut plus de moyensValais/Wallis Promotion veut plus de moyens

La marque Valais veut plus de moyens

Valais/Wallis Promotion tire un bilan positif de ses six premières années d’existence. La société veut continuer son...

  08.05.2019 12:52

Top