26.06.2019, 05:30

La baie de mai prête à se faire une belle place au soleil du Valais

Premium
chargement
Initiatrice de l'implantation de camérisiers en Valais, Nadine Lacroix Oggier présente les dernières baies de mai de l'année récoltées sur les surfaces d'Agroscope Conthey en compatgnie de Francis Bourquenez (commercialisation des jurs Iris), Julien Héritier (responsable Médiplant) et André Ançay (responsable groupe petits fruits au centre de recherches Agroscope).

Agriculture Tout frais venu du Canada, le fruit du camérisier tente de s’implanter en terre valaisanne. Ses multiples vertus pourraient en faire un sacré produit de niche.

La petite baie ovale aux jolis reflets bleutés pourrait passer pour une cousine de nos myrtilles. Bien connu au Canada sous le nom de camérise, appelé haskap par les anglophones et déjà très prisé des Japonais, ce chèvrefeuille comestible tente aujourd’hui de se faire une place au soleil du Valais sous l’appellation contrôlée de «baie de mai». Un nom...

À lire aussi...

PolémiqueRapport sur le mercure: Jacques Melly persiste et signe, il a fait justeRapport sur le mercure: Jacques Melly persiste et signe, il a fait juste

Coup de théâtreDémission spectaculaire au Grand ConseilDémission spectaculaire au Grand Conseil

Bons plansVous aimez les marchés de Noël? Notre sélectionVous aimez les marchés de Noël? Notre sélection

PollutionLe Grand Conseil veut accélérer les assainissements des sites polluésLe Grand Conseil veut accélérer les assainissements des sites pollués

Ça rouleLe Valais a un sérieux problème avec ses routesLe Valais a un sérieux problème avec ses routes

Top