08.08.2017, 11:13

L'interview musicale de Claude Dussez

chargement
Claude Dussez, photographe.

C'est l'été Cet été, "Le Nouvelliste" donne la parole à des personnalités romandes qui nous livrent leurs coups de cœur musicaux.

Plutôt Paléo, Montreux ou Verbier? 
Les festivals que je fréquente sont tous liés à mon travail. Etant le photographe officiel du Paléo, je vous répondrai spontanément le festival de Nyon. Côté musique classique, plutôt le Sion festival car j’y travaille aussi.

Au premier rang ou accoudé au bar?
Je suis plutôt dans la fosse, entre l’artiste et le public, toujours à cause de mon métier. Nous sommes autorisés à y être pendant les trois premiers morceaux puis nous devons partir.

Le concert de votre vie?
C’était au Summum à Grenoble pour un concert de Frank Zappa en 1988 lors de sa tournée «Broadway the Hard Way». J’ignorais alors que c’était sa dernière tournée.

Celui que vous avez raté?
Carlos Santana et Buddy Miles en 1972 au «Sunshine Festival» à l’intérieur du cratère du volcan «Diamond Head» à Honolulu. J’avais dix ans en 1972 et je n’aurais pas pu y aller.

La chanson ou le morceau qui vous met en transe?
C’est lié à ma réponse précédente. Les chansons qui me mettent en transe sont dans l’album réalisé lors de ce concert de 1972. C’est juste hallucinant.

Celle de votre enfance?
Je viens d’une famille où nous étions bercés par la radio. J’ai donc entendu toutes les chansons des Michel (Delpech, Fugain) et de Jo Dassin dans mon enfance. J’avais de la peine avec ces airs. Le jour où j’ai entendu les Beatles, je me suis dit que la musique existait autrement. Cela a été une révélation. Ma chanson préférée des Beatles, c’est «Eleonore Rigby».

L’artiste ultime?
Franck Zappa, sans hésitation. Je n’arrive pas à m’en lasser.

Un groupe ou chanteur valaisan?
En ce moment, c’est l’artiste Alice Torrent; j’aime bien son univers.

Si vous étiez une artiste, vous seriez qui?
Question difficile, car être artiste c’est être à l’écoute de sa sensibilité intérieure et être soi-même. Je ne pourrai pas prendre la place de quelqu’un.

Si vous étiez un instrument de musique?
La guitare car j’en joue un peu. Mais c’est le violoncelle qui me met dans tous mes états. C’est un instrument sensuel et envoûtant.

Votre dernier slow?
Je n’aime pas danser et ne comprends pas ceux qui se trémoussent le samedi soir sur le dance floor. Il y a un truc qui m’échappe un peu.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueLe PDC du Valais romand ne veut pas devenir «Le Centre»Le PDC du Valais romand ne veut pas devenir «Le Centre»

DémographieVers un Valais à 400 000 habitants en 2050Vers un Valais à 400 000 habitants en 2050

A distanceCoronavirus: face aux cours en ligne, des étudiants retournent en ValaisCoronavirus: face aux cours en ligne, des étudiants retournent en Valais

JusticeElection au Tribunal cantonal: deux femmes socialistes face à faceElection au Tribunal cantonal: deux femmes socialistes face à face

cadeau«Votre hiver» en lecture gratuite c'est ici!«Votre hiver» en lecture gratuite c'est ici!

Top