L’ancien chef du Service de l’environnement Joël Rossier réclame 2 millions à Roberto Schmidt

chargement

Affaire L'homme qui est au centre de "l'affaire Rossier" a envoyé un commandement de payer contre le conseiller d’Etat haut-valaisan.

 22.04.2021, 17:51
Joël Rossier (à droite) veut être indemnisé par Roberto Schmidt, à qui il a envoyé un commandement de payer.

L’affaire Rossier rebondit. Cette fois, elle prend une tournure financière. Joël Rossier, l’ancien chef du Service cantonal de l’environnement, a envoyé un commandement de payer de 2 millions de francs au conseiller d’Etat Roberto Schmidt, nous apprend le «Walliser Bote».

Cette procédure vise personnellement le politicien de Loèche. Si le service qui employait Joël Rossier dépendait du département de Jacques Melly au moment où il a été «libéré de son obligation de travailler» en 2019, c’est Roberto Schmidt qui était le président du gouvernement cantonal à ce moment-là et qui était de ce fait le représentant de l’employeur étatique.

Pour une carrière détruite

Selon nos collègues haut-valaisans, Joël Rossier, qui n’a pas donné suite à nos appels, justifie sa démarche par le fait que sa carrière a été détruite et qu’il demande réparation. Après son départ de l’Etat du Valais, l’ancien chef de service a fonctionné durant quelques mois comme responsable de la filière technologie du vivant à la HES, avant d’être engagé comme ingénieur environnement auprès d’une société ayant son siège à Berne.

Roberto Schmidt a fait opposition contre ce commandement de payer. Pour aller plus loin, Joël Rossier doit maintenant engager une procédure de mainlevée devant le tribunal du district de Loèche.

Une affaire qui a perdu de son importance

Ce qui est appelé «l’affaire Rossier», et qui a agité le canton pendant plusieurs mois, s’est quelque peu dégonflée avec le rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil déposé en janvier de cette année. Celle-ci dénonce des problèmes organisationnels et des divergences non réglées entre chefs de service au sein du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement, sans n’avoir rien trouvé de pénal.

A lire aussi: Un rapport épingle la gouvernance du département de Jacques Melly

Parmi les mesures préconisées, la Commission de gestion avait demandé au futur Conseil d’Etat d’avoir une meilleure répartition des services entre les départements. Finalement, le 1er mai prochain Franz Ruppen reprendra le département de Jacques Melly amputé du Service de la chasse, alors que le Service juridique du département a été scindé en deux.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Grand ConseilLa gravité de l’affaire Rossier divise le Grand Conseil valaisanLa gravité de l’affaire Rossier divise le Grand Conseil valaisan

Affaire RossierAffaire Rossier: le rapport de l'Inspection des finances n'accable pas l'Etat du ValaisAffaire Rossier: le rapport de l'Inspection des finances n'accable pas l'Etat du Valais

EnvironnementAffaire Joël Rossier, chronique d’un emballementAffaire Joël Rossier, chronique d’un emballement

EnvironnementCe que contient le rapport RossierCe que contient le rapport Rossier

PolitiqueLe département de Jacques Melly réorganise son très discuté service juridiqueLe département de Jacques Melly réorganise son très discuté service juridique

Top