01.06.2018, 08:36

L’alibi médical d’un accusé dans l’affaire Darbellay en Valais

Premium
chargement
L'affiche incriminée, diffusée durant la campagne électorale 2017

JUSTICE L'un des trois accusés dans l'affaire des fausses affiches Darbellay de 2017 avance un alibi: il était accidenté et dans l'incapacité de coller ces affiches au moment des faits.

Coaccusé dans l’affaire des fausses affiches qui stigmatisait en 2017 le père de Christophe Darbellay, l’ancien président de la section contheysanne de l’UDC du Valais romand affirme avoir un alibi qui le disculperait. Selon son avocate, il était dans l’impossibilité de participer à l’opération de collage des affiches incriminées.

Lui et deux autres membres de l’UDC du Valais romand...

À lire aussi...

MUSIQUEPhilipp Fankhauser teinte de blues le Zermatt FestivalPhilipp Fankhauser teinte de blues le Zermatt Festival

PromotionValais: 60 000 bons de 100 francs et 18 000 bons pour une journée de ski distribuésValais: 60 000 bons de 100 francs et 18 000 bons pour une journée de ski distribués

VotationsForêts, VTT, paddle: les oubliés de la loi sur la chasseForêts, VTT, paddle: les oubliés de la loi sur la chasse

Les oubliés de la loi sur la chasse

La nouvelle loi sur la chasse soumise en votation le 27 septembre ne concerne pas uniquement les chasseurs, les paysans...

  17.09.2020 18:00
Premium

IncidentFuite d’ammoniac: dix personnes évacuées à Loèche-les-BainsFuite d’ammoniac: dix personnes évacuées à Loèche-les-Bains

AutomobileLe Valais offre des primes pour acheter des voitures écolosLe Valais offre des primes pour acheter des voitures écolos

Top