15.10.2020, 20:00
Lecture: 6min

Jenny serre les dents après son opération du bras gauche

Premium
chargement
Deux fois par semaine, l'infirmière Sabine Longchamp injecte un peu de liquide dans les ballonnets sous le bras de Jenny Udriot.

Série La Montheysanne vit des heures difficiles depuis sa dernière intervention. Mais, comme toujours depuis le début de sa reconstruction il y a près d’un an, elle reste optimiste et ne perd pas son objectif de vue: améliorer sa qualité de vie.

Dans l’appartement de Jenny Udriot, la sono a repris sa place au salon. «Je me suis remise à chanter. Cela me manquait tellement. Je viens de chanter en duo avec une amie à un mariage il y a quelques jours, ce qui m’a redonné le moral», explique d’emblée Jenny Udriot en souriant. Une bonne nouvelle pour La Montheysanne qui confie...

À lire aussi...

ReconstructionJour J moins dix pour la nouvelle opération de Jenny UdriotJour J moins dix pour la nouvelle opération de Jenny Udriot

Le printemps de JennySemi-confinée, Jenny poursuit sa reconstruction avec ténacitéSemi-confinée, Jenny poursuit sa reconstruction avec ténacité

CinémaJenny Udriot dans un film donnant la parole à cinq personnes défiguréesJenny Udriot dans un film donnant la parole à cinq personnes défigurées

ReconstructionL’espoir au rendez-vous médical de Jenny UdriotL’espoir au rendez-vous médical de Jenny Udriot

RencontreA 34 ans, Jenny Udriot, brûlée, entame une reconstruction chirurgicale: «Je me sens prête»A 34 ans, Jenny Udriot, brûlée, entame une reconstruction chirurgicale: «Je me sens prête»

Top