Jean-François Lovey, l’homme qui défend la nouvelle orthographe du français

chargement

Langue L’ancien chef du Service de l’enseignement valaisan a présidé le groupe de travail qui a étudié le projet de nouvelle orthographe française, enseignée aux élèves romands dès 2023. Pourtant, il est connu pour son amour inconditionnel du français traditionnel. Paradoxal?

 30.06.2021, 05:30
Lecture: 8min
Premium
A la retraite depuis 2019, Jean-François Lovey, amoureux de la langue française, a accepté avec plaisir le mandat de présider le groupe de travail qui a étudié la nouvelle orthographe.

Il arrive au rendez-vous plus épanoui que jamais en veste en cuir noire et des santiags aux pieds. La retraite semble seoir à Jean-François Lovey, ancien chef du Service de l’enseignement du Valais. «Cela se passe bien, oui», confirme le sexagénaire orsérien en souriant. Il ne cache pas son enthousiasme à l’idée d’évoquer la nouvelle orthographe française enseignée aux élèves romands...

À lire aussi...

ÉGALITÉ«Il faudrait reféminiser la langue», selon le psycholinguiste Pascal Gygax«Il faudrait reféminiser la langue», selon le psycholinguiste Pascal Gygax

PolémiqueLes sections PLR romandes se mobilisent contre la réforme de l'orthographe rectifiéeLes sections PLR romandes se mobilisent contre la réforme de l'orthographe rectifiée

LANGUE FRANÇAISELa nouvelle orthographe reste confidentielleLa nouvelle orthographe reste confidentielle

Top