Jacques Melly s’en va, laissant ce symbole d’un passé qui se heurte au présent

chargement

Une page qui se tourne En refermant la porte de l’exécutif cantonal, Jacques Melly marque la fin d’une ère. Celle de l’ancienne école. Très respectueux de la fonction, le ministre part sans faire de vagues. A tel point qu’il semble gagné par l’indifférence. Bilan.

 09.05.2021, 18:00
Lecture: 11min
Premium
Jacques Melly aura traversé le monde d'aujourd'hui en gardant un pied dans celui d'hier.

Vendredi dernier, Jacques Melly écrivait le point final de son histoire gouvernementale. Pendant douze ans, il aura dirigé le Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement. A l’heure de refermer la porte, son visage, fatigué, trahit le poids des années. De celles qui sont jalonnées de lourdes responsabilités, d’attaques et de défenses.

A 70 ans, le désormais...

À lire aussi...

Une page qui se tourneConseil d’Etat: toujours observatrice, moins souvent faiseuse, la ministre valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten s’en vaConseil d’Etat: toujours observatrice, moins souvent faiseuse, la ministre valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten s’en va

PolitiqueUn rapport épingle la gouvernance du département de Jacques MellyUn rapport épingle la gouvernance du département de Jacques Melly

ChasseJacques Melly: «Il n’a jamais été question d’encourager qui que ce soit à tirer des grands prédateurs»Jacques Melly: «Il n’a jamais été question d’encourager qui que ce soit à tirer des grands prédateurs»

PolitiqueLe département de Jacques Melly réorganise son très discuté service juridiqueLe département de Jacques Melly réorganise son très discuté service juridique

Top