29.02.2016, 23:22

«J’ai préféré vendre et faire ce qu’il me plaît»

Premium
chargement
«J’ai préféré  vendre et faire  ce qu’il me plaît»

BOAS Depuis hier, Bernard Russi, patron du groupe BOAS, ne gère plus ses quinze EMS vendus à un groupe suisse alémanique. Il se consacre maintenant à l’exploitation d’une dizaine d’hôtels. Quatre sont en Valais, dont un en construction.

Dans son bureau, Bernard Russi nous reçoit avec son nouveau directeur général, Jean-Michel Rupp, qui gère désormais les onze hôtels du groupe BOAS. Un groupe dont la vente de ses quinze EMS à Swiss Prime Site est effective depuis hier. Pour terminer et financer plus rapidement ses projets hôteliers. Pour ne plus être autant dépendant des banques. Mais aussi...

À lire aussi...

PANDEMIECoronavirus – «Il faut maintenir un effort maximal et ne pas s’attendre à revivre normalement dès le 26 avril»Coronavirus – «Il faut maintenir un effort maximal et ne pas s’attendre à revivre normalement dès le 26 avril»

TélétravailLe quotidien d’un prof à la maison: "L'important c'est que les élèves ne soient pas largués."Le quotidien d’un prof à la maison: "L'important c'est que les élèves ne soient pas largués."

CoronavirusEn période de confinement, comment aider nos aînés sans risque?En période de confinement, comment aider nos aînés sans risque?

Chronique santéUn médecin peut-il renseigner les proches d’un patient?Un médecin peut-il renseigner les proches d’un patient?

Insolite50 ans du droit de vote des femmes: toutes ces choses qu’on faisait déjà alors que les Valaisannes ne votaient pas50 ans du droit de vote des femmes: toutes ces choses qu’on faisait déjà alors que les Valaisannes ne votaient pas

Top