09.01.2019, 12:01

Homophobie: un référendum est lancé contre la loi de Mathias Reynard

chargement
Mathias Reynard est à l'origine de la pénalisation de l'homophobie.

Société L’Union démocratique fédérale (UDF) lance un référendum contre l'article du Code pénal qui condamnera l’homophobie. Le conseiller national valaisan Mathias Reynard, à l’origine du projet de pénalisation, réagit.

«Je ne suis pas étonné que des personnes lancent un référendum. Car la modification du Code pénal qui condamnera désormais l’homophobie en Suisse représente une avancée importante. Et, souvent, quand il y a une avancée importante, il y a référendum», lance d’emblée Mathias Reynard. Il réagit ainsi au lancement d’un référendum de l’Union démocratique fédérale (UDF) contre la pénalisation de l’homophobie, une mesure dont le conseiller national valaisan est à l’origine.

Mathias Reynard se bat depuis 2013 pour pénaliser l’homophobie. La modification du Code pénal a été finalisée par les chambres fédérales à la fin 2018. Elle déplaît cependant à l’UDF qui tente de récolter 50’000 signatures d’ici le 7 avril pour contrer cette mesure. Les représentants du parti de droite estiment que cela touche à la liberté d’expression.  

Pour Mathias Reynard, l’argument est incompréhensible. «La modification de l’article du Code pénal ne touche pas du tout la liberté d’expression. On pourra toujours avoir des opinions différentes. Mais on ne peut en aucun cas maintenir le droit d’insulter les gens en fonction de leur orientation sexuelle ou d’inciter à la haine. Ce sont bel et bien des délits. Il ne faut pas oublier que l’homophobie peut conduire des personnes au suicide», souligne-t-il. 

Le conseiller national craint également que ce référendum ne repousse encore l’entrée en vigueur de la modification approuvée par les chambres fédérales. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

DiscriminationsLa victoire de Mathias Reynard contre l’homophobieLa victoire de Mathias Reynard contre l’homophobie

Top