01.06.2018, 17:30

Fermeture d'OVS en Valais: «Je l'ai appris par les médias, comme nos clients»

chargement
Un voile d'incertitude plane sur les magasins OVS.

Mode Certains employés valaisans du magasin de mode italien ont appris la nouvelle de la future fermeture en même temps que le public. L'avenir est placé sous le signe des incertitudes.

Vendredi, en rentrant dans un des six magasins OVS situés en Valais, tout semble normal. Quelques clients déambulent entre les rayons et essaient des vêtements. Le personnel fait de la mise en place. Tout est calme. Très calme. Comme si rien ne s'était passé. Comme si OVS n'avait pas annoncé mercredi soir avoir obtenu un sursis concordataire.

>>A lire aussi: les magasins OVS vont fermer leurs portes

Le personnel surpris

La déconfiture des magasins de mode italiens a surpris une partie du personnel valaisan de l'enseigne. «Je l'ai appris par les médias, comme nos clients», raconte un membre du personnel de vente, qui souhaite conserver son anonymat.

Il faut dire que les magasins valaisans ont fermé mercredi soir à 17 heures, veille de Fête-Dieu oblige. Comme la réunion des gérants du groupe a eu lieu mercredi après l'heure de fermeture, le personnel des six succursales du groupe situées en Valais n'a reçu une information officielle que vendredi matin à leur retour au travail. Entre-temps, la nouvelle a été diffusée aux médias.

Une gérante d'une autre succursale valaisanne d'OVS explique être dans l'expectative. Elle a déjà reçu plusieurs appels de clients qui demandent quand va commencer la liquidation des stocks dans les magasins, sans doute à l'affût de bonnes affaires à faire. Pour l'heure, elle ne peut leur apporter de réponse, en attendant une communication du groupe qui, estime-t-elle, devrait tomber dans les prochains jours.

 

Un vendeur, qui a déjà vu les anciens Vögele devenir des OVS, espère l'annonce d'une vente des magasins à une enseigne qui poursuivrait l'activité. Sans avoir aucune information à laquelle se raccrocher.

Les syndicats à pied d'œuvre

Les syndicats vont se mettre au travail pour protéger les intérêts des employés d'OVS. 

Les Syndicats chrétiens étudieront la question lundi. Chez Unia, Arnaud Bouverat explique que l'entreprise qui bénéficie d'un sursis concordataire «dispose d'une marge de manœuvre limitée», raison pour laquelle il va prendre contact directement avec le commissaire à la faillite ainsi qu'avec OVS Italie.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JUSTICEL’UDC Valais refuse de torpiller son juge fédéralL’UDC Valais refuse de torpiller son juge fédéral

MUSIQUEPhilipp Fankhauser teinte de blues le Zermatt FestivalPhilipp Fankhauser teinte de blues le Zermatt Festival

PromotionValais: 60 000 bons de 100 francs et 18 000 bons pour une journée de ski distribuésValais: 60 000 bons de 100 francs et 18 000 bons pour une journée de ski distribués

VotationsForêts, VTT, paddle: les oubliés de la loi sur la chasseForêts, VTT, paddle: les oubliés de la loi sur la chasse

Les oubliés de la loi sur la chasse

La nouvelle loi sur la chasse soumise en votation le 27 septembre ne concerne pas uniquement les chasseurs, les paysans...

  17.09.2020 18:00
Premium

IncidentFuite d’ammoniac: dix personnes évacuées à Loèche-les-BainsFuite d’ammoniac: dix personnes évacuées à Loèche-les-Bains

Top