13.12.2019, 18:33

Etat du Valais: un bénéfice de… 300 francs

chargement
Le Grand Conseil a adopté le budget 2020 de l'Etat à la quasi-unanimité.

Budget 2020 Le Grand Conseil a accepté à la quasi-unanimité le budget 2020 de l’Etat du Valais, non sans exprimer quelques regrets.

Après une semaine de débat, le budget 2020 de l’Etat du Valais se retrouve avec des dépenses de 3,72 milliards de francs, entièrement couvertes par les revenus étatiques et avec un bénéfice prévu de… 300 francs.

Comme l’a souligné le ministre des finances Roberto Schmidt, ce budget prévoit aussi plus de 546 millions de francs d’investissements.

Ce budget 2020 a été accepté à la quasi-unanimité par le Grand Conseil vendredi (115 oui et 1 abstention). Les Verts ont toutefois dit oui «du bout les lèvres», selon l’expression de Nathalie Cretton.

Rares modifications

Les heures et les heures de débat n’ont débouché au final qu’à de rares modifications. A ce sujet, le député Joachim Rausis (PDC) dénonce la faible marge de manœuvre dont dispose le Grand Conseil au moment de traiter du budget étatique.

Les députés ont ainsi accepté:

  • 1,7 million supplémentaire pour les forêts de protection
  • 2 postes supplémentaires en faveur du Service de l’environnement, pour faire avancer les assainissements
  • La suppression de quatre postes à la police cantonale
  • Une augmentation du temps de travail du délégué à la jeunesse
  • La suppression des montants prévus pour l’engagement d’enseignants «native speaker» au profit d’autres besoins de l’école
  • Une augmentation des montants dévolus à la constituante
  • Un soutien aux parcs naturels


Quelques regrets

Si le vote sur l’ensemble du budget laisse penser à une satisfaction quasi générale du Grand Conseil, de nombreuses remarques ont tout de même été formulées lors du débat final de vendredi.

  • Diego Clausen (chrétien-social du Haut) regrette qu’il ne soit pas fait plus pour améliorer les structures de l’Etat.
  • Nathalie Cretton (Verte) déplore le fait que le canton n’en fasse pas plus pour l’environnement.
  • Emmanuel Amoos (AdG) ne «comprend pas le gel de l’engagement de personnel» au moment où la population cantonale croît.
  • Christophe Claivaz (PLR) estime qu’il «faut augmenter l’attractivité économique de notre canton» et ne pas se contenter de l’oreiller de paresse que constitue l’argent provenant de la Banque nationale.
  • Grégory Logean (UDC) regrette «le sous-entretien des routes cantonales».

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Grand ConseilEtat du Valais: plus d’amendes mais pas plus de policiersEtat du Valais: plus d’amendes mais pas plus de policiers

C'est nonBanque cantonale du Valais: l’Etat ne vendra pas ses actionsBanque cantonale du Valais: l’Etat ne vendra pas ses actions

Top