19.09.2017, 10:01

ESHMédias construit un nouveau centre d’impression à Monthey

chargement
C'est à l'entrée de Monthey à proximité du bâtiment du carnaval que va sortir de terre très vite le nouveau centre d'impression.

 19.09.2017, 10:01 ESHMédias construit un nouveau centre d’impression à Monthey

presse Le groupe ESHMédias qui édite notamment le Nouvelliste, l’Express et L’Impartial va construire un nouvel outil de production du côté de Monthey. Le Centre des Ronquoz à Sion est prévu pour accueillir une extension de l’EPFL en Valais.

La presse écrite a un avenir. Editeur notamment du Nouvelliste, le groupe ESHMédias y croit et le démontre en annonçant la construction d’un nouveau centre d’impression à Monthey. Pour un investissement supérieur à 20 millions de francs.

Deux fois plus de capacité et de vitesse

A partir du 1er janvier 2019, c’est cette structure flambant neuve et construite dans la zone industrielle des Ilettes qui imprimera Le Nouvelliste, mais aussi les huit autres titres du groupe. «Deux lignes d’impression de quarante-huit pages couleur pouvant travailler à une vitesse de 90'000 exemplaires heures par machine seront installées courant 2018 dans un bâtiment nouveau de 6'000 mètres carrés, en passe de sortir de terre à l’entrée de Monthey», révèle le directeur général du Groupe ESHMédias, Stéphane Estival.

«Avec ce nouvel outil, nous allons pouvoir multiplier par deux la capacité d’impression, mais aussi la vitesse d’exécution», renchérit le directeur technique Thierry Dufrenne. Du côté de Monthey, son président Stéphane Coppey se réjouit d’accueillir le futur outil de production du groupe ESHMédias. «Propriétaire de la parcelle qui accueillera cette structure, la commune l’a cédée avec la satisfaction de voir une telle entreprise et les emplois qu’elle génère pouvoir rester en Valais »

Le centre des Ronquoz prévu pour l’EPFL

Ce déménagement dans le Chablais annonce logiquement la prochaine fermeture des infrastructures actuelles des Ronquoz. «Cet arrêt des installations sédunoises permettra de finaliser la vente de ce bâtiment au canton pour 20 millions de francs dans le cadre du projet d’extension de l’EPFL», confirme l’Etat du Valais.

Ce n’est pourtant pas cet intérêt du canton qui a incité l’actionnaire Philippe Hersant et son groupe à lancer la construction du centre de Monthey. «Il n’y a pas de concomitance. Il s’agit de deux dossiers séparés », avance Stéphane Estival. «C’est clair que la vente des Ronquoz va simplifier l’opération, mais l’obsolescence de nos installations sédunoises ne permettait pas d’envisager leur exploitation au-delà des deux ou trois prochaines années. » Maintenance compliquée, dégradation de la fiabilité, coûts de production trop élevés: le centre des Ronquoz avait de toute façon fait son temps.

Confiance dans le papier

Le directeur général Stéphane Estival et son groupe ont donc choisi de privilégier la voie d’une nouvelle réalisation plutôt que celle d’une externalisation de ces services. Un sacré pari en cette période de pleine mutation pour la presse d’information, marquée par des annonces de fermetures d’imprimeries à répétition. «Par cette décision, le groupe ESHMédias confirme sa volonté forte d’investir dans le support papier à côté d’investissements importants déjà réalisés dans les outils et plateformes numériques», complète Stéphane Estival.

Le directeur général est convaincu que la construction d’un nouveau centre d’impression permettra d’assurer sur le long terme la maîtrise des coûts grâce à un outil permettant de développer de nouveaux supports. «Il nous apparaissait essentiel en tant qu’acteur majeur de la presse régionale suisse romande de disposer de notre propre outil de production, mais pouvant bénéficier aussi à d’autres titres ou clients.»

Un projet d’achat à 20 millions de francs

L’Etat du Valais a donc décidé d’acquérir le Centre d’impression des Ronquoz et les surfaces attenantes idéalement situées à quelques dizaines de mètres de la gare de Sion. Avec un objectif: pouvoir réhabiliter le bâtiment actuel dans le cadre de la 2ème phase de l’implantation de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Cet achat - qui doit encore recevoir l’aval du Parlement valaisan lors de la session de novembre du Grand Conseil – permettra de disposer d’une surface de 10'000 mètres carrés destinée à accueillir le centre de Recherche sur les environnements alpins et extrêmes. Ceci pour un montant total (bâtiment et terrain) de 20 millions de francs, dont 16,5 millions à la charge du canton qui compte puiser cette somme dans le fonds de financement des grands projets d’infrastructure du 21ème siècle. La différence sera financée par la Ville de Sion.

Les titres imprimés à Monthey

Les neuf titres suivants seront imprimés à Monthey à partir de 2019: Le Nouvelliste, L’Express, L’Impartial, La Côte, L’Arc Hebdo, Le Journal de Cossonay, Le Journal de Sierre, La Gazette de Martigny et Le Bulletin Officiel du Canton du Valais.

Quatre questions à Eric Meizoz, Directeur général des Editions Le Nouvelliste SA

 

C’est une sacrée bonne nouvelle que vous avez pu annoncer hier en fin de journée aux collaborateurs du Centre d’impression des Ronquoz?
Avec cet investissement important, notre groupe assure en effet la pérennité de 35 postes de travail en Valais dans un domaine d’activités qui n’offre pas beaucoup d’autres débouchés. Il affirme aussi son fort ancrage régional et son implication dans l’économie cantonale puisque l’ensemble des travaux a été confié à un consortium d’entreprises de Monthey. Mais surtout, le groupe ESH MEDIAS délivre aujourd’hui un message fort.

Lequel?
Notre groupe a la conviction que le papier et l’impression de journaux vont garder une importance toujours très forte à l’avenir, un investissement de cette importance s’inscrivant dans une logique de développement entre 15 et 20 ans.

Le pari apparaît pourtant osé en cette période délicate pour la presse écrite?
D’autres centres d’impression historiques comme Saint-Paul (éditeur de La Liberté et de La Gruyère) et plus récemment Mengis (Walliser Bote) ont jeté l’éponge pour choisir la voie de l’externalisation plutôt que de continuer à garder la maîtrise de l’impression de leurs journaux. Nous avons la conviction qu’avec ce nouvel instrument nous serons non seulement en mesure d’offrir une meilleure impression à nos titres, mais aussi que nous serons plus attractifs pour attirer d’autres partenaires. 

Ce déménagement à Monthey concerne l’ensemble du Nouvelliste?
Non, seul l’outil de production sera construit dans le Chablais. Le reste de l’entité Nouvelliste, dont la rédaction, restera dans la capitale valaisanne. Nous avons jusqu’à fin 2020 pour trouver un nouvel emplacement suite à la vente du bâtiment de la rue de l’industrie 13 à la ville de Sion dans le cadre du projet de téléphérique reliant Sion à la Piste de l’Ours.


Top