14.07.2017, 10:57

Enfants placés de force: 70 victimes valaisannes sur 700 demandent réparation

Premium
chargement
Très peu de victimes de placements forcés demandent réparation. En Valais, la tendance est la même.

SOCIETE Comme dans les autres cantons suisses, les Valaisans concernés peinent à demander un dédommagement. Certains ne veulent pas remuer le passé, d'autres n'osent pas faire la démarche.

Le Valais n’échappe pas à la tendance suisse. Comme dans les autres régions du pays, les victimes de placements forcés dans leur enfance jusqu’en 1981 ne sont pas aussi nombreuses qu’attendues à demander réparation à la Confédération.

Pour rappel, une enveloppe de 300 millions a été débloquée sous la coupole fédérale pour aider les victimes, soit un montant de 20'000 à 25'000 francs en moyenne pour chaque bénéficiaire. Les personnes ont jusqu’à la fin mars 2018 pour faire la...

À lire aussi...

SANS TABOULes enfants placés sortent de l’ombreLes enfants placés sortent de l’ombre

MARGRIT KUNZLIVictime de placements forcés dans l'enfance, elle sort du silenceVictime de placements forcés dans l'enfance, elle sort du silence

Top