Emplois, crèches, eau, logement: le Haut-Valais face aux défis imposés par le boom de Lonza

chargement

Viège et ses 8000 habitants sont au coeur d'une attention mondiale depuis que Lonza fabrique le principe actif du vaccin de Moderna. Les 1200 emplois créés impliquent toute une série d'effets en cascade sur le logement, l'accueil des enfants ou même l'approvisionnement en eau auxquels la ville haut-valaisanne doit faire face.

 01.05.2021, 10:25
L'impact du développement exponentiel de Lonza sur la ville de Viège et des environs est colossal.

Après avoir créé un millier de postes sur les trois dernières années, Lonza en ouvre 1200 supplémentaires en 2021. Une annonce faite avant même son dernier accord conclu avec Moderna visant à doubler sa production du principe actif du vaccin. Dans une région décentralisée comme le Haut-Valais, c'est un défi à tous les échelons.

Lonza, confronté à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée, a déjà amorcé le processus de recrutement pour ces nouvelles lignes de production, se mettant en quête de personnel spécialisé aussi bien à l'étranger qu'en Suisse. Dans un marché tendu par la demande internationale pour le même genre de profils, la firme située à Viège rappelle qu'elle "a enregistré en mars le plus grand nombre de nouveaux employés au niveau mondial".

Lonza peut compter sur l'aide de la Confédération, avait indiqué cette dernière en début de semaine. Depuis, selon plusieurs médias, les écoles polytechniques cherchent activement parmi leurs diplômés, tandis que Nestlé aurait lancé un appel parmi ses employés. Sollicitée à plusieurs reprises, Lonza ne souhaite ni commenter, ni confirmer cette information.

Dix mille nouveaux habitants

Les dernières années, le Haut-Valais a accueilli quelque 10'000 résidents supplémentaires et la tendance se poursuit. Lonza a investi près de 1 milliard dans l'extension de son site de Viège, Scintilla SA du groupe Bosch agrandit son usine à St-Niklaus, le Matterhorn Gotthard Bahn investira 850 millions dans son infrastructure au cours des cinq prochaines années et un nouvel hôpital est en cours de construction à Brigue-Glis.

"Pour faire face à la future croissance économique, la région a besoin de plusieurs centaines de travailleurs qualifiés supplémentaires. Aujourd'hui sur environ 900 places d'apprentissage ouvertes, seules 700 peuvent être pourvues", détaille Marc Franzen directeur du programme de développement régional WIWA, lancé il y a trois ans sur mandat des entreprises et de communes notamment.

Les premières avaient besoin qu'on place le Valais sur le marché international du travail et qu'on facilite l'expatriation de leurs employés; les secondes voulaient pouvoir anticiper et gérer au mieux les nouveaux venus.

Selon Marc Franzen, la recherche de personnel hors du Valais et de la Suisse permet aussi de ne pas "trop concurrencer les petites et moyennes entreprises locales". Même s'il concède que le risque demeure. Contacté, le syndicat Unia confirme que les PME qui recherchent le même genre de profils que de plus grandes entreprises ont du mal à régater, surtout dans le secteur de la construction où la saison d'hiver est souvent maigre.

Accueil d'enfants en bas âge

Pour attirer du personnel, WIWA a mis en avant les paysages, les activités au grand air et la qualité de vie. Des arguments qui ont fait mouche: "La moitié des recrutés viennent avec leur famille, un ou deux enfants en bas âge", détaille Marc Franzen, sondages à l'appui. En réponse, "les communes ont massivement développé l'accueil de la petite enfance et extrascolaire". En 2020, il y avait 900 places disponibles. Un chiffre qui pourrait doubler d'ici 2024.

A Viège, la planification d'un campus d'accueil d'enfants en bas âge est en cours, assure le président de la commune Niklaus Furger. Les bâtiments scolaires ont, pour l'heure, pu absorber les nouveaux élèves. "Après le baby boom, nos infrastructures étaient, pendant toute une période, plus grandes que le besoin réel. Mais nous atteignons la limite". Et là aussi, un projet régional est en cours de réflexion.

Et l'eau?

Pour les logements, rien qu'à Viège, 300 nouveaux appartements sont en construction. "C'est énorme, si l'on considère que la ville compte 8000 habitants", relève Marc Franzen. Magasins, restaurants, centre culturel: pour le reste, la ville dispose déjà de nombreuses infrastructures pour accueillir les 7000 pendulaires qui y viennent quotidiennement.

Le réseau d'eau de la ville nécessite en revanche d'être rapidement repensé. Avec le repositionnement de Lonza dans le domaine pharmaceutique, la firme consomme beaucoup plus d'eau. Pour couvrir ce besoin grandissant ainsi que celui de la population et des PME, un projet régional d'extension de l'alimentation en eau potable de 10 millions est actuellement en cours.

Pour l'instant, il y a peu de voix critiques face à ce boom, surtout que le taux de chômage de la région se situe autour de 1%, mais cela pourrait changer si les communes ne parvenaient plus à répondre aux besoins de toute leur population, détaille Marc Franzen. D'où l'importance d'une bonne planification entre communes et entreprises, car selon les sondages réalisés, "75% de nouveaux venus se verraient bien rester dans la région, même en cas de changement de job".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: Lonza et Moderna veulent doubler la production de vaccins à ViègeCoronavirus: Lonza et Moderna veulent doubler la production de vaccins à Viège

SoutienVaccin contre le coronavirus: la Confédération va aider Lonza à trouver du personnel qualifiéVaccin contre le coronavirus: la Confédération va aider Lonza à trouver du personnel qualifié

VaccinsRetards de livraison chez Lonza: «Il est faux de dire que le Valais est responsable de ces difficultés»Retards de livraison chez Lonza: «Il est faux de dire que le Valais est responsable de ces difficultés»

LA CHRONIQUE DU WALLISER BOTEComment la Lonza va changer le Haut-Valais. La chronique d’Armin BregyComment la Lonza va changer le Haut-Valais. La chronique d’Armin Bregy

VaccinCoronavirus-Lonza: pour le chef de Moderna Suisse, la Confédération n’a pas raté le cocheCoronavirus-Lonza: pour le chef de Moderna Suisse, la Confédération n’a pas raté le coche

Petite enfanceFrais de garde en crèche: Sion la plus attractive du canton pour les bas revenusFrais de garde en crèche: Sion la plus attractive du canton pour les bas revenus

Top