01.06.2020, 18:00

Elles lui ont tiré le portrait: Françoise Berclaz, parce qu’elle pouvait vivre sans écrire, a choisi de donner à lire

Premium
chargement
Françoise Berclaz, une vie sédunoise mais une tronche de la Suisse romande

Portrait Chaque mois, Stéphanie Germanier et Sabine Papilloud tirent le portrait d’une gueule valaisanne, en mots et en photos. Au sortir d’un printemps confiné, c’est la libraire de Sion, Françoise Berclaz, qui s’offre à la lecture. Chapitre un, et suivants, dans les rayonnages de sa vie.

Comme des paquets de cornettes. Ils sont partis vite, en piles embarquées dans de grands sacs. Les livres étaient devenus deux mois durant une denrée rare car on ne pouvait plus en acheter. Rayon science-fiction.

Alors dès la réouverture des librairies, de sa librairie, ils sont partis comme des biens de première nécessité. Les fidèles sont venus pour rester fidèles. Les passionnés pour assouvir leur passion. Les mauvais lecteurs pour...

À lire aussi...

DestinElles lui ont tiré le portrait: Fanny Clavien, une héroïne sur la peau et dans le muscleElles lui ont tiré le portrait: Fanny Clavien, une héroïne sur la peau et dans le muscle

PortraitElles lui ont tiré le portrait: Marius Robyr, le commandant qui a appris à obéir pour rester libreElles lui ont tiré le portrait: Marius Robyr, le commandant qui a appris à obéir pour rester libre

PortraitElles lui ont tiré le portrait: Philippe Revaz, né à l’ombre il est devenu un phare pour l’actu qui tangueElles lui ont tiré le portrait: Philippe Revaz, né à l’ombre il est devenu un phare pour l’actu qui tangue

DestinElles lui ont tiré le portrait: Gérald Métroz, si entier qu’il a renoncé à être un homme deboutElles lui ont tiré le portrait: Gérald Métroz, si entier qu’il a renoncé à être un homme debout

Top