Elle ne peut pas parler, mais cette Valaisanne parvient à faire entendre sa voix

chargement

Témoignage Caroline Short, une jeune femme polyhandicapée de naissance, est entourée d’auxiliaires de vie qui communiquent avec elle grâce à la psychophanie, un outil permettant d’entendre les pensées de son interlocuteur. Elle vient de sortir un deuxième livre pour se raconter. Rencontre.

 24.04.2021, 05:30
Lecture: 7min
Premium
Marie Pochon (à gauche), auxiliaire de vie, entre en contact avec Caroline Short en lui tenant la main et en se mettant à son écoute.

Marie Pochon ouvre la porte de l’appartement sédunois en souriant. Puis s’efface immédiatement pour présenter Caroline Short, une Valaisanne de 29 ans polyhandicapée, dont elle est l’une des auxiliaires de vie. «Ce n’est pas moi qu’il faut mettre en avant. C’est Caroline. Je suis juste là pour qu’elle puisse faire passer ses messages. Je ne suis qu’un transmetteur», explique Marie...

À lire aussi...

SantéLes personnes handicapées mentales attendent impatiemment le vaccinLes personnes handicapées mentales attendent impatiemment le vaccin

Transport ferroviaireHandicap: moins de la moitié des gares répondent aux normes d’accessibilitéHandicap: moins de la moitié des gares répondent aux normes d’accessibilité

SociétéBientôt un Monsieur ou une Madame Egalité dans le domaine du handicap en ValaisBientôt un Monsieur ou une Madame Egalité dans le domaine du handicap en Valais

Top