Elisabeth Di Blasi: «L’identité Suisse est un grand patchwork»

chargement

Fête nationale Durant la Coupe du monde, les deux buts de la Suisse face à la Serbie, ou plutôt leur célébration, ont lancé dans notre pays un vaste débat – parfois polémique – sur la notion de binationalité. Un débat qui a largement dépassé le cadre du football. Pour le 1er Août, le «Nouvelliste» donne carte blanche en lien avec cette thématique à cinq orateurs invités à prononcer le discours patriotique. Secrétaire syndicale chez Syndicom, Elisabeth Di Blasi, fera son discours de la Fête nationale le 31 juillet à Vernayaz.

 31.07.2018, 12:00
La syndicaliste Elisabeth Di Blasi sera à Vernayaz mardi soir.

En cette fête nationale on ne peut qu’être fière de fêter les 727 ans de notre pays.

En 727 ans, nous avons su faire évoluer nos mentalités. Depuis la ratification du pacte en 1291 qui avait pour but de se défendre contre l’ennemi, et de s’allier contre la puissance des seigneurs, le Suisse a dû apprendre à évoluer.

Il me semble important de rappeler le caractère arbitraire de notre Suisse. Et pour surmonter cela nous avons tissé une histoire commune, des coutumes et des légendes.

Une des grandes richesses de la Suisse est son ancrage local et son attachement à la proximité. Mais nous devons admettre aussi que l’identité suisse est un grand patchwork.

Ce patchwork finement tissé et assemblé de tissus chatoyants réunit tout un peuple autour de la solidarité comme nous le rappelle notre devise «un pour tous, tous pour un».

Dès lors il n’est pas étonnant que ce patchwork de langues de traditions et de cultures ouvre à tout un chacun la possibilité de vouloir se reconnaître sous la bannière rouge à croix blanche.

Et dans ce patchwork on peut y insérer notre équipe nationale de foot, la Nati. Cette équipe nous montre l’exemple par son optimisme, son esprit combatif, et sa fierté de porter les couleurs qu’elle représente.

Ces joueurs qui ont porté nos couleurs dans le monde, avec leurs noms à consonance pas toujours typique de chez nous, avec leurs gestuelles parfois inhabituelles, avec des habitudes ancrées dans leurs gènes, et bien cette équipe incarne une Suisse ouverte, tolérante avec un esprit d’équipe hors norme, un espoir pour l’unité de notre pays.

Eh bien oui pour moi, c’est aussi cela être Suisse en 2018. Etre un élément de ce grand patchwork qu’est la Suisse, avec ses différences, ses us et coutumes et sa solidarité multiculturelle.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Fête nationaleQue veut dire être Suisse en 2018? La réponse de Mathieu Bessero-Belti avant son discours du 1er AoûtQue veut dire être Suisse en 2018? La réponse de Mathieu Bessero-Belti avant son discours du 1er Août

ManifestationOù célébrer la Fête nationale le 31 juillet?Où célébrer la Fête nationale le 31 juillet?

ManifestationOù célébrer la Fête nationale le 1er août?Où célébrer la Fête nationale le 1er août?

Top