04.05.2017, 15:28

Dominique Arlettaz, président de l'Hôpital du Valais: "Une page est en train de se tourner"

chargement
Dominique Arlettaz, président du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais estime que l'établissement est armé pour faire face aux défis à venir.

Santé A la tête du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais depuis septembre dernier, le Professeur Dominique Arlettaz tire un premier bilan de son mandat. L'institution se porte mieux et la nouvelle équipe dirigeante est prête à regagner la confiance des patients et des professionnels.

L’Hôpital du Valais est en rémission. La direction de l’établissement a présenté jeudi un rapport 2016 réjouissant quant à sa Santé financière. Elle a dévoilé ses projets d’agrandissement et revient sur les mesures prises pour mettre un terme aux crises passées.

Président de l’hôpital depuis septembre dernier, le Professeur Dominique Arlettaz parle d’une tendance désormais positive. Interview:

L’Hôpital du Valais affiche un rapport de gestion apaisé. C’est l’effet Arlettaz?

Certainement pas, c’est le travail de tout l’hôpital. Dans une activité comme la nôtre, dans laquelle nous sommes au service de la population, des gens malades, nous ne pouvons, tous, que faire preuve d’humilité.

>>A lire aussi: L'Hôpital du Valais recouvre la santé financière

Vous êtes arrivés en septembre dernier. Dans quel état avez-vous trouvé l’institution?

J’ai trouvé un bel hôpital, une grand institution, complexe et en bonne santé, malgré la période troublée qu’elle avait traversée. 5200 personnes y travaillent et ont envie d’y travailler. J’ai découvert des gens engagés, généreux et compétents. Des gens qui voulaient tourner la page. Je crois que le rapport présenté aujourd’hui affiche des activités en croissance et des finances suffisamment saines pour envisager les projets d’avenir. Il démontre cet état d’esprit.

Alors la page est vraiment tournée?

Une page n’est jamais totalement tournée. La commission d’enquête parlementaire nous a fait des recommandations que nous avons suivies et que nous sommes encore en train de mettre en œuvre. Les choses ont été dites, à juste titre, les critiques faites et des mesures ont été prises. Nous disposons désormais d’une meilleure organisation et entretenons une relation de qualité avec les autorités politiques. Donc oui, une partie de l’histoire de cet hôpital est derrière lui, mais être à la hauteur des attentes et des besoins est vraiment une préoccupation de tous les jours. Ce n’est jamais gagné.

Le rapport de confiance entre le personnel, la population et l’institution a-t-il été renoué?

La confiance ne se décrète pas. Elle se gagne sur des faits et dans la durée. Beaucoup de choses négatives ont été mises en lumière par le passé, elles ont été corrigées. Il y a encore du travail, mais la tendance est désormais positive et notre défi consiste à mériter cette confiance.

Découvrez l'intégralité de cet entretien dans nos éditions papier et numériques du 5 mai.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DécèsLe coronavirus chamboule même les derniers adieuxLe coronavirus chamboule même les derniers adieux

FERMETURESValais et coronavirus: faut-il baisser les loyers commerciaux?Valais et coronavirus: faut-il baisser les loyers commerciaux?

PANDEMIECoronavirus: «Une amélioration de l’approvisionnement en matériel de protection semble se profiler»Coronavirus: «Une amélioration de l’approvisionnement en matériel de protection semble se profiler»

Le rdv d’Eric Bonvin

En répondant à vos questions, Eric Bonvin évoque ce vendredi le temps passé en soins intensifs par les malades, la...

  27.03.2020 20:24  Coronavirus

ChroniqueVous prendrez bien un peu de fakes? La Drôle de semaine de Jean-Yves GabbudVous prendrez bien un peu de fakes? La Drôle de semaine de Jean-Yves Gabbud

PandémieHomes valaisans: la progression du coronavirus semble sous contrôleHomes valaisans: la progression du coronavirus semble sous contrôle

Top