11.04.2019, 13:14

Des résultats stables pour Migros Valais en 2018

chargement
Le siège administratif de Migros Valais, à Martigny.

Economie Avec un chiffre d’affaires en très légère hausse (+0,13), Migros Valais affiche des résultats 2018 qualifiés de «très réjouissants». Les parades au développement du commerce en ligne restent le principal cheval de bataille de la coopérative.

Un résultat «encourageant» dans un contexte «difficile pour le commerce de détail». C’est l’analyse faite jeudi matin par Bernard Monnet et Max Alter, respectivement président et directeur de Migros Valais, sur les chiffres 2018 de la coopérative.

Au rang des satisfactions: la hausse sensible du chiffre d’affaires (+0,13%, à 495,1 millions de francs), un résultat financier de 3,8 millions de francs (en progression de 0,3 million), l’augmentation de la fréquentation des points de vente (11,6 millions de tickets de caisse, en hausse de 0,5%) et un renforcement des fonds propres (80% du total du bilan), qui ont permis de financer l’intégralité des 7,5 millions de francs d’investissements consentis par Migros Valais en 2018.

Ouvrir des magasins pour lutter contre l’e-commerce

L’entreprise, qui a gagné l’an dernier plus de 1000 coopérateurs (80 500 au total), poursuivra en 2019 le développement de son réseau avec l’ouverture de deux nouvelles enseignes Migros Partenaire, à Vétroz et à Täsch. «Cela va dans le sens de notre volonté de nous rapprocher du client», souligne Max Alter. «Ouvrir des magasins plus petits est pour nous une réponse au glissement vers le commerce en ligne, qui reste notre principale préoccupation.»

A noter que Migros Valais a vu progresser ses ventes d’articles bios, qui couvrent pour 2018 10,6% du chiffre d’affaires dans les produits frais (+1,2% par rapport à 2016). Les produits locaux représentent, eux, 8,4% du volume de vente des produits frais.

A lire aussi: Migros Valais: «Nous allons développer des magasins de proximité plus réduits»

Migros compte actuellement vingt-huit supermarchés et douze Migros Partenaire dans le canton. Ces enseignes ont réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 402,2 millions de francs (+1,1%), soit 81% du chiffre d’affaires de la coopérative. Avec 7% du chiffre total, le domaine des marchés spécialisés a connu lui aussi une progression, poussé notamment par une hausse de 7,6% des ventes du secteur électronique (de 13,3 à 14,3 millions de francs).

La vente d’électronique en hausse

Cette tendance peut étonner lorsque l’on sait que 40% des ventes de matériel électronique en Suisse se font en ligne. Pour Max Alter, les personnes viennent surtout dans les magasins pour y chercher un service de conseil. «Si vous faites un investissement dans l’électronique de loisir, il ne s’agit généralement pas de produits à 5 ou 10 francs, mais d’articles plus onéreux. Les gens ont besoin d’être informés sur ce qu’ils vont acheter.»

L’Ecole-Club Migros est le grand perdant de l’exercice 2018, avec une baisse de 12,2% du chiffre d’affaires, de 4,1 à 3,6 millions de francs. Un recul que Max Alter impute au développement d’une «nouvelle concurrence dans le secteur de la formation online».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top