Des pointures d’envergure suisse pour sauver la Patrouille des glaciers

chargement

Nouveau Le canton n’aura pas lésiné sur les moyens pour sauver la célèbre course de ski-alpinisme. Le dispositif mis en place est hors norme et table sur des personnalités d’envergure suisse et internationale.

 15.09.2021, 18:00
Premium
Philippe Rebord, ici lors de la réception de la conseillère fédérale Viola Amherd, devient le président de la nouvelle fondation liée à la PdG.

Exit la gestion du marketing de la Patrouille des glaciers par d’anciens militaires, surtout valaisans, et exclusivement de sexe masculin, pétris de conflits d’intérêts et prompts à s’octroyer de confortables rémunérations. La nouvelle fondation chargée de la promotion de l’événement affiche une envergure suisse, des profils multiples et une répartition plus équitable des genres. «Pour sauver la PdG, un événement d’envergure internationale, et assurer sa pérennité, il fallait lui assurer une image et un ancrage également hors...

À lire aussi...

DroitLes données du dancing. Par Sébastien FantiLes données du dancing. Par Sébastien Fanti

ChroniqueQuand la démocratie se délite. Par Fernand MariétanQuand la démocratie se délite. Par Fernand Mariétan

Formation«Il faut défendre les acquis des enseignants»: le Valaisan David Rey prêt à défendre ses collègues romands«Il faut défendre les acquis des enseignants»: le Valaisan David Rey prêt à défendre ses collègues romands

ChroniqueDans le viseur de Vincent Fragnière – Constitution: oui, la politique communale est un facteur d’intégration…Dans le viseur de Vincent Fragnière – Constitution: oui, la politique communale est un facteur d’intégration…

ChroniqueLe père Noël en octobre. Le grain de sel de Jean-Yves GabbudLe père Noël en octobre. Le grain de sel de Jean-Yves Gabbud

Top