07.12.2019, 12:00

Des mots et des photos pour poser trois regards sur les reines d’Hérens

chargement
Le vacher Sébastien Gramm a immortalisé les reines dans des situations que le grand public n'a pas souvent l'occasion de découvrir.

Un livre original L’ouvrage «Des reines et des hommes… leurs 364 autres jours», paru chez Monographic, propose un regard décalé sur les célèbres vaches.

Le livre qui sort de presse chez Monographic aborde de manière originale la race d’Hérens. Il regroupe deux reportages photos et un historique. L’idée est née de la Fusion de plusieurs projets, qui auraient pu déboucher sur trois publications différentes, et qui se retrouvent finalement réunis dans cet ouvrage très riche.

Une première partie suit un éleveur bien connu en Valais, Philippe Kittel, qui raconte son quotidien à l’alpage sous l’objectif du photographe Jean Marguelisch. Un regard en couleurs sur un vrai passionné, amoureux des vaches, qui ne se verrait pas faire autre chose. Fils d’un éleveur de reines, il dit aimer élever les bêtes de combat.

La suite du livre se décline en noir et blanc. Sébastien Gramm, illustrateur et graphiste, est venu de Paris pour garder les vaches à Combyre, près de Veysonnaz, des bêtes qu’il ne connaissait pas. «Je ne suis pas sorti un jour sans mon appareil», raconte-t-il. «Au début, j’ai pris beaucoup de photos, en rafale, puis j’ai su ce que je voulais et je me suis restreint.»

Une exposition aussi

De cette aventure – six étés comme vacher, 16 000 kilomètres parcourus et 11 000 photos prises –, il résulte des clichés inédits, différents de ceux que l’on montre habituellement des vaches d’Hérens: loin de l’image d’Epinal, le photographe a saisi les bêtes dans leur milieu, lors de la vie quotidienne du vacher, se gardant de capturer les traditionnelles scènes de combats. Ce qui a le plus surpris dans ce monde qui lui était inconnu avant son expérience? «C’est cette facilité à être passionné par la race d’Hérens. On tombe tout de suite sous le charme si on fréquente ces bêtes de près ou de loin.»

Quant à la troisième partie du livre, elle fait la place aux mots de Jean-Yves Gabbud, qui a déjà pris la plume pour accompagner les deux chapitres photographiques. Ici, le fin connaisseur de la race d’Hérens, qui a notamment œuvré durant onze ans à «La gazette des reines», a puisé dans ses épais carnets de notes pour en tirer un copieux historique, très détaillé, sur les petits et les grands événements liés à ces vaches, du néolithique à nos jours. «Cet historique ne regroupe pas les résultats de Combats de reines. Il concerne surtout les gens qui entourent la race d’Hérens», raconte le journaliste.

En marge de cette parution, l’exposition «Des reines et des hommes» regroupe des photos de Jean Marguelisch et de Sébastien Gramm. Elle est à voir au château de Villa à Sierre, jusqu’au 15 janvier 2020.

 

Infos pratiques


Dédicaces: vendredi 13 décembre à 17 heures à la Liseuse à Sion.

 

«Des reines et des hommes… leurs 364 autres jours», 180 pages, 35 francs.

A lire aussi: Quatre projets pour célébrer les 100 ans de la Fédération suisse d’élevage de la race d’Hérens


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top