13.06.2020, 05:30
Lecture: 7min

Délicate, la culture d’abricots bios arrive timidement en Valais

Premium
chargement
Anne Constantin, responsable des cultures fruitières de la Jardinerie Constantin, a converti cette année 2,5 hectares d'abricotiers en bio. Contre la moniliose, un traitement à l'huile d'origan, aux algues et au cuivre a été appliqué.

Arboriculture Cultiver l’abricot en n’utilisant que des produits biologiques est un pari encore risqué. En Valais, une poignée de producteurs s’y essaient avec des résultats plus ou moins concluants.

En déambulant dans son verger, Anne Constantin a le sourire. Sa première récolte d’abricots bios est concluante. «Les fruits sont propres, colorés et sans taches», constate-t-elle en inspectant des colorado bientôt prêts à être cueillis. «Ce premier test est encourageant, malgré une météo difficile, avec beaucoup de pluie au moment de la floraison», ajoute la responsable des cultures fruitières de la Jardinerie Constantin, à Martigny.

Cette année, 2,5 hectares d’abricots sur 40 sont en reconversion sur ce...

À lire aussi...

AgricultureValais: des plants d’abricotiers volés dans la plaine du RhôneValais: des plants d’abricotiers volés dans la plaine du Rhône

AgricultureValais: Lisa et Mia prêts à booster le marché bio de l’abricotValais: Lisa et Mia prêts à booster le marché bio de l’abricot

ArboricultureLa récolte d'abricots en hausse de 8% en ValaisLa récolte d'abricots en hausse de 8% en Valais

Top