06.05.2020, 18:30
Lecture: 7min

Coronavirus: nos élus valaisans hors du Parlement, mais au cœur de la crise

Premium
chargement
De gauche à droite, Benjamin Roduit, Mathias Reynard, Marianne Maret, Sidney Kamerzin, Jean Luc-Addor, Franz Ruppen, Beat Rieder, Christophe Clivaz, Philipp Matthias Bregy, Philippe Nantermod.

Politique Dans l’agenda parlementaire, il est écrit session extraordinaire. A juste titre. Sur la forme, c’est un renversement. Sur le fond, les élus débattent de montants vertigineux. Tour d’horizon des principaux enjeux avec la délégation valaisanne.

«Aseptisé», «impersonnel», «froid». Le cadre est singulier, le contexte inédit. Disséminés dans une vaste salle de 5200 mètres carrés, les élus fédéraux signent, depuis lundi, un retour aux affaires historique. Isolés derrière des bureaux individuels, les élus revoient la copie du Conseil fédéral, seul maître à bord depuis mars dernier. Le tout, dans un calme où la distance a crucifié l’habituel brouhaha parlementaire.

En témoigne la cloche muette d’Isabelle Moret, présidente de la chambre basse. «Ça fait du bien», glisse Philippe...

À lire aussi...

Parlement fédéralSession extraordinaire: Benjamin Roduit et Sidney Kamerzin siégeront à contrecœurSession extraordinaire: Benjamin Roduit et Sidney Kamerzin siégeront à contrecœur

PolitiqueComment les parlementaires valaisans veulent peser sur la crise du coronavirusComment les parlementaires valaisans veulent peser sur la crise du coronavirus

Top