20.11.2018, 17:01
Lecture: 13min

Constructions illicites: comment Verbier s'est enlisée dans ses propres erreurs

Premium
chargement
1/2  

Enquête Longtemps gangréné par des liens d’intérêts dans la construction et l’immobilier, l’exécutif de Bagnes a ignoré la loi pour accorder des faveurs à ses architectes. Sous pression, il peine désormais à réparer ses propres fautes.

Les temps sont durs pour le président Eloi Rossier. Face aux collaborateurs de son administration et aux conseillers généraux, sa voix tremble: «Je n’ai jamais eu d’activité économique dans la commune et il eût été plus facile de dire: «Ce ne sont pas mes affaires, allez-vous faire foutre!» L’élu n’admet pas d’erreur. Il conclut: «Personne ne peut mesurer toute la portée d’un titre de presse qui dit que le président de Bagnes a été condamné.»
 

Il eût été plus facile de...

À lire aussi...

Hiver sportifLe biathlon à Evolène pour harmoniser son yin et son yangLe biathlon à Evolène pour harmoniser son yin et son yang

RéactionsLe Valais ne fermera pas les domaines skiablesLe Valais ne fermera pas les domaines skiables

DistinctionRencontre avec les «rookies» valaisans 2021 de Gault & Millau, Simon et Régis BagnoudRencontre avec les «rookies» valaisans 2021 de Gault & Millau, Simon et Régis Bagnoud

PandémieCoronavirus: avec 451 décès, le Valais est l’une des régions les plus touchées au mondeCoronavirus: avec 451 décès, le Valais est l’une des régions les plus touchées au monde

La belle histoire du jourLa réponse écolo et solidaire d’une Valaisanne face au Black FridayLa réponse écolo et solidaire d’une Valaisanne face au Black Friday

Top