17.01.2020, 11:00

Communales 2020: le PS veut marcher seul

chargement
Barbara Lanthemann, présidente du PSVr.

Communales 2020 «L’alliance de gauche n’existe plus», déclare le Parti socialiste du Valais romand. Il recommande à ses sections communales de se présenter seules aux communales. Cible de cette décision, le Centre Gauche-PCS lancera ses propres listes.

Le PS du Valais romand veut partir seul pour les prochaines élections communales. Du moins dans certaines communes. Il veut retrouver une certaine visibilité.

«L’alliance de gauche n’existe plus»

«L’alliance de gauche qui s’était formée autour des trois partis PS, les Verts et le Centre Gauche-PCS n’existe plus aujourd’hui. De ce fait, il semble désormais nécessaire de proposer des candidat·e·s sur des listes clairement identifiées et identifiables», déclare le comité directeur du Parti socialiste du Valais romand dans un communiqué.

Fort de ce constat, le PS lance un appel à ses sections locales en vue des prochaines élections communales pour qu’elles présentent des listes PS ou «PS et Gauche citoyenne». En d’autres termes, le comité directeur socialiste veut éviter les listes Alliance de gauche ou Gauche plurielle. Sauf «entente historique» ou nécessité locale, précise-t-il.

Un tacle au Centre Gauche-PCS

Le PS tacle ainsi le Centre Gauche-PCS, un parti qui vient de décider de poursuivre son aventure malgré la faiblesse de ses résultats électoraux. La raison? Par souci de clarté, pour plus de visibilité pour le PS. Mais aussi parce que le Centre Gauche-PCS a choisi de présenter des candidats sur les listes Appel citoyen, concurrentes à celles du PS, lors de l’élection de la constituante.

«Ce n’est pas que nous leur en voulons», nuance la présidente socialiste Barbara Lanthemann, «mais nous nous sommes retrouvés seuls pour la constituante. Nous avons dû faire un énorme travail pour recruter, pour informer et cela nous a plutôt bien réussi. Cela nous donne des idées. On constate que le PS a tout à gagner à avoir une meilleure visibilité.»

Des listes Centre Gauche-PCS

Le Centre Gauche-PCS «prend acte avec regret» de la décision du PS, estimant dans un communiqué que cette stratégie risque «de faire fuir des électrices et électeurs à la recherche d’une solution modérée».

Le parti a décidé de présenter ses propres listes pour les communales «mais en gardant une main tendue vers les socialistes».

«Nous devons surmonter deux difficultés en lançant notre propre liste», analyse le président Raymond Borgeat, «nous devons atteindre le quorum et nous ne devons pas affaiblir la gauche, parce qu’au-delà des intérêts de notre propre parti, nous avons une vision globale de l’intérêt général».

Le POP va tenter des alliances

Nouvel arrivé sur le marché politique cantonal, le POP visait une stratégie d’alliance à gauche. Un de ses fondateurs, Frédéric Nouchi, ne baisse pas les bras: «Si le PS ne veut pas d’alliance, on essaiera de faire alliance avec les autres partis de gauche.»

Reste à savoir la portée exacte de la recommandation lancée par le comité directeur du PSVr, puisque les sections communales restent libres de décider de leur stratégie pour les élections communales de cet automne.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueLe Centre gauche-PCS repart pour un tourLe Centre gauche-PCS repart pour un tour

POLITIQUERaymond Borgeat, président du Centre gauche-PCS: «Le PS a intérêt à ce que l’on continue d’exister»Raymond Borgeat, président du Centre gauche-PCS: «Le PS a intérêt à ce que l’on continue d’exister»

Conseil d’EtatLe Parti socialiste du Valais romand dispose de quatre noms pour la succession d’Esther Waeber-KalbermattenLe Parti socialiste du Valais romand dispose de quatre noms pour la succession d’Esther Waeber-Kalbermatten

Nouveau partiPOP: «Nous sommes un rempart contre les extrêmes»POP: «Nous sommes un rempart contre les extrêmes»

NominationBarbara Lanthemann élue au comité directeur du PS suisseBarbara Lanthemann élue au comité directeur du PS suisse

Top