30.01.2020, 12:10

Christine Genolet-Leubin est la troisième femme cheffe de Service à l’Etat du Valais: elle dirigera l'environnement

chargement
Christine Genolet-Leubin est âgée de 39 ans.

Environnement Christine Genolet-Leubin succède à Joël Rossier à la tête du Service valaisan de l’environnement. Jusqu’ici adjointe de ce service, l’ingénieure en technologie alimentaire de 39 ans a précédemment œuvré chez Micarna et chez Novartis.

Ses mois d’intérim l’ont convaincue d’accepter. «La période a été intense, mais j’ai éprouvé du plaisir à accomplir ces tâches.» Christine Genolet-Leubin passe d’adjointe à cheffe du Service valaisan de l’environnement.

A 39 ans, la successeure bilingue du démissionnaire Joël Rossier connaît bien l’administration, pour y être entrée en 2010 comme responsable de l’Inspectorat des denrées alimentaires. L’ingénieure en technologie alimentaire formée à la HES Valais s’est aussi frottée au secteur privé, en entamant sa carrière comme responsable qualité de Micarna et responsable laboratoire de Novartis.

Elle travaillera à temps partiel

Christine Genolet-Leubin est seulement la troisième femme à être nommée cheffe de Service en Valais. Sophie Huguet gère le Service juridique du département de Frédéric Favre et Françoise Gianadda a été responsable du Service des étrangers durant vingt-trois ans.

«Au vu de la faible proportion de cheffes de service, le Conseil d’Etat essaie dans la mesure du possible de nommer des femmes, lorsque les compétences et l'adéquation à la fonction sont remplies», commente Kathia Mettan, secrétaire générale du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement.

Christine Genolet-Leubin exercera à 80%. «L’Etat du Valais n’est pas opposé au temps partiel, également dans les fonctions dirigeantes», ajoute Kathia Mettan.

Joël Rossier salue la nomination

La nouvelle cheffe prend la tête d’un service qui fait l’objet d’analyses de la part des instances de haute surveillance du canton, suite à différents rapports établis par son prédécesseur. Dans son communiqué, l’Etat du Valais indique que «la nouvelle cheffe participera aux réflexions en cours concernant l’organisation du département; il s’agira de définir avec l’ensemble des chefs de service et d’office les avantages et inconvénients de différents scénarios.» Sur Facebook, Joël Rossier salue cette nomination: «Tout est bien qui finit bien pour l’environnement.»

A lire aussi: Quand l’enquête sur le mercure donne également raison à Joël Rossier


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DépartLe chef du service de l’environnement (SEN) démissionneLe chef du service de l’environnement (SEN) démissionne

Top